New York n’attendra pas les directives du gouvernement. Suite à cette mystérieuse affaire qui agite le pays, l’État de New York prend les devants et décide d’interdire les cigarettes électroniques aromatisées. Il y a quelques jours, l’administration Trump disait vouloir réguler l’industrie des vapes, suite à une mystérieuse maladie pulmonaire qui a tué 2 personnes et touché au moins 225 autres.

L’État de New York passe à l’action

Ce week-end, le gouverneur Andrew Cuomo a annoncé une mesure d’urgence : cette dernière vise à interdire la vente de cigarettes électroniques aromatisées jusqu’à nouvel ordre. Dans les heures qui arrivent, le commissaire du département d’État à la santé tiendra une réunion d’urgence avec le Public Health and Health Planning Council pour détailler cette interdiction et la mettre en œuvre.

Depuis quelques années, la cigarette électronique s’es banalisée chez les jeunes. Andrew Cuomo a d’ailleurs justifié cette mesure d’urgence de cette manière. Selon le ministère de la Santé, 25% des élèves du collège et du lycée sont consommateurs de cigarettes électroniques.

C’est 160% de plus qu’en 2014. Le vrai problème ce sont les arômes. Ces derniers donnent l’impression aux jeunes consommateurs que les vapes ne sont pas dangereuses. De plus, ils pourraient contenir des produits chimiques extrêmement mauvais pour la santé.

L’ensemble des États-Unis vont-ils bannir les vapes ?

Récemment, le Center for Disease Control (CDC) s’exprimait à ce sujet et disait qu’il ne fallait plus utiliser de cigarette électronique aromatisée. Pour l’agence du gouvernement américain, ces produits sont extrêmement néfastes pour la santé. Aujourd’hui le ministère de la Santé semble prendre le problème au sérieux et dit que certains arômes devraient être interdits.

Pour Ngozi Ezike, directrice du département de la Santé de l’Illinois : “la gravité de la maladie dont souffrent les gens est alarmante. Il faut que tout le monde sache que les cigarettes électroniques et le vapotage peuvent être très dangereux pour la santé“. L’État de New York a pris cela très au sérieux. Le gouverneur Andrew Cuomo espère aussi pouvoir agir sur le marketing trompeur des marques qui commercialisent ces cigarettes électroniques. Pour le moment, aucun autre état américain ne semble emboîter le pas.