Pour les spectateurs qui regarderont le spectacle « Lobby Baby » de Seth Meyer sur la plateforme, mis en ligne depuis le 5 novembre, ils pourront utiliser un artifice : le bouton « ignorer la séquence politique ». Originellement conçu pour le confort des utilisateurs, on connait tous le bouton « passer l’introduction », l’humoriste a eu la bonne idée d’utiliser la mécanique pensée par Netflix pour ajouter un petit plus à son show. Chose qui nous fait évidemment penser au film Bandersnatch, suite auquel la plateforme avait annoncé vouloir proposer davantage de programmes avec un contenu interactif.

La technologie au service du spectacle, et pas l’inverse

Simple comme bonjour, dire-t-on, oui, mais encore fallait-il y penser, et le demander à la plateforme : « Je me suis dit que parce que c’était sur Netflix, il y aurait une opportunité pour exploiter la technologie afin de permettre aux gens de passer [la séquence] », explique l’humoriste à CNN. Tactique vieille comme le monde, bien connue des romanciers : surtout n’allez pas lire ce que je vais raconter, rien de mieux pour attiser la curiosité du lecteur.

L’humoriste s’arrange d’ailleurs pour encadrer cette séquence de commentaires incitant directement le spectateur à « aller voir quand même ». Seth Meyer utilise cette option pour renouveler une séquence qui désormais manque parfois d’originalité pour un public, qui, précise-t-il a vite tendance à se dire « Oh, laissez-moi deviner ça va encore blaguer à propos du président ».

Donald Trump étant connu pour être une des cibles préférées du présentateur de « Late Night » sur NBC. Pour éviter une certaine lassitude de la part des spectateurs, l’humoriste a donc pensé à ce petit stratagème, qui, manifestement, trouve son succès, commente The Verge. On constate qu’au passage, l’humoriste vente les mérites de la plateforme… initiative de sa part, ou clause dans le contrat ?

Humoriste sur scène

Il s’agit bien sûr d’un moyen de continuer de plaisanter sur Donald Trump, dont l’investiture n’a qu’un seul avantage d’après Seth Meyer : la matière à faire rire.

Seth Meyers sur scène

Robbie Praw, directeur de la programmation comique de Netflix, a déclaré que la société était ravie de donner à l’expérience Netflix un caractère drôle et innovant. Chose qui vient à point nommé pour la plateforme qui, une semaine plus tôt, était critiquée pour une autre fonctionnalité en test : le visionnage accéléré des contenus (jusqu’à 1,5 fois plus rapide, comme pour beaucoup de lecteurs VLC). Cette proposition avait été vivement remise en cause par certains artistes, craignant pour l’intégrité de leur oeuvre.

De quoi inciter Netflix à travailler avec les artistes en amont, pour mettre la technologie au service des programmes proposés, plutôt qu’au profit d’une lecture facile, ce qui en effet, n’a jamais servi les oeuvres sur le long terme, tout particulièrement pour l’art narratif.