Carrefour et Nestlé s’allient pour lancer une blockchain dédiée à la purée Mousline
RetailTechnologie

Carrefour et Nestlé s’allient pour lancer une blockchain dédiée à la purée Mousline

Les deux entreprises ont annoncé ce lundi 15 avril qu’elles allaient lancer la première blockchain dédiée à la purée Mousline, afin de valoriser cette filière et restaurer la confiance des consommateurs

Carrefour et Nestlé se sont alliés afin de restaurer la confiance des consommateurs grâce à la blockchain. Cette dernière sera la première instaurée sur une marque nationale en Europe. À vrai dire, la confiance entre la grande distribution et les clients est de plus en plus mise à mal, et la blockchain pourrait être une solution pour régler les tensions de ce secteur.

Le concept se basera sur les QR code présents sur les emballages de produits, que les consommateurs pourront scanner afin d’accéder à une plateforme sécurisée. Sur cette dernière, ils pourront y voir toutes les informations relatives à la chaîne d’approvisionnement et de production, telles que les variétés de patates utilisées, mais également des dates et lieux de fabrication, les informations sur le contrôle qualité ainsi que les lieux et dates de stockage avant la mise en rayon. Le but est de rassurer sur la composition des produits et leur vie avant d’arriver en magasin.

Dans un communiqué, le distributeur explique que « la technologie blockchain appliquée à la purée Mousline, produit connu de tous, permettra de mettre en valeur l’expertise des agriculteurs et des femmes et hommes qui apportent tous les jours leur savoir-faire et le soin nécessaire à la qualité d’une marque iconique et authentique ».

Les deux firmes qui ont toutes deux récemment rejoint la plateforme IBM, affirment que pour monter ce projet il leur aura fallu six mois. Toujours selon le communiqué : « au-delà de la technologie innovante appliquée à cette première blockchain sur une marque nationale, la conduite du projet revêt un caractère totalement inédit puisque, pour la première fois en Europe, un distributeur et un industriel de renommée mondiale ont travaillé conjointement à sa mise en œuvre. Cette première blockchain renforce le lien de confiance avec ses consommateurs, grâce à la transparence de son approvisionnement et de sa fabrication ».

Le secteur de la santé est également concerné par la blockchain, étant donné que les médicaments peuvent avoir des effets sur les consommateurs, il va de soi qu’il est important pour eux d’en connaître la composition et surtout la provenance. Il faut savoir que chaque année, ce sont plus de 800 000 décès qui ont lieu dans le monde, dus à la consommation de médicaments falsifiés. L’objectif de cette blockchain serait de garantir la provenance et la qualité des médicaments, afin de limiter ce type de risque.

Vous l’aurez compris, la blockchain pour l’alimentaire vise à garantir aux consommateurs une transparence complète sur le circuit parcouru par les produits. L’utilisation de blockchain a toutefois un prix, qui coûte cher à l’environnement. De nombreux experts ont argumenté sur le fait qu’elle est une véritable calamité énergétique pour notre planète. Sauf qu’en réalité, cette forte consommation d’énergie est principalement causée par le minage de Bitcoin ou d’Ethereum. À plus petite échelle, la gravité est moindre, bien qu’il soit tout de même judicieux de faire attention.

Send this to a friend