Après Spotify, c’est Netflix qui s’intéresse de très près à l’Inde. Souvenez-vous, en novembre dernier, le géant suédois exprimait sa volonté de s’implanter massivement sur le marché indien. Pour s’adapter, Spotify a dû revoir ses offres.

Cette fois-ci, c’est au tour de Netflix de tenter une approche. La plateforme de streaming vidéo propose un abonnement spécial pour les indiens : il coûterait 250 roupies, soit 3,19 € et permettrait aux utilisateurs du pays de regarder des émissions TV et des films seulement en définition standard et sur un seul téléphone à la fois.

Malgré la différence de prix avec ce que nous payons en France, pour les indiens, cet abonnement reste plus cher que celui des concurrents de Netflix. Par exemple, Amazon Prime Video propose un forfait à 129 roupies, soit 1,65 €. Pour le moment, les indiens ne sont pas attachés à une plateforme plutôt qu’à une autre. Pour les géants du web occidentaux, tout le travail reste à faire. D’ailleurs, la concurrence est rude. D’autres services, tels que ZEE5 et Balaji Téléfilms sont encore moins chers, tandis que YouTube est très populaire en Inde et dans le reste de l’Asie.

L’Inde est un marché clé pour Netflix. Les différentes plateformes de streaming vidéo en sont convaincues, si elles arrivent à conquérir un tel marché, elles pourront asseoir leur légitimité. La Chine étant un marché bien plus fermé, c’est l’Inde qui monopolise toute l’attention des géants du web. Impossible de rater son entrée sur un marché avec tant d’utilisateurs. Netflix teste déjà des plans moins chers en Malaisie par exemple. L’américain est convaincu qu’il ne suffira pas de dupliquer son modèle pour réussir à se développer en Inde. La production doit aussi s’adapter et pour cela Netflix a déjà commencé à produire des films dont les indiens raffolent.