Quand on est un particulier, l’Inde peut faire rêver pour ses monuments, ses contes légendaires, ou encore son Folklore. Mais quand on est entrepreneur, c’est surtout les perspectives d’avenir de son marché qui font saliver. Les consommateurs indiens seront une mine d’or dans le futur, et ça, Spotify l’a bien compris. C’est pourquoi le géant suédois s’est élancé à l’assaut de ce marché avec des offres surprenantes. Notamment un accès gratuit à la musique de son catalogue tout en conservant la possibilité de choisir ce que l'on écoute, chose qu’on ne verrait jamais en Europe ou en Amérique.

L’offre de contenus musicaux la moins coûteuse à ce jour

Spotify voit le marché de la musique en Inde comme riche en opportunités pour soutenir son développement. Dès lors, il a sorti les grands moyens pour le conquérir. Alors que vous ne pouvez jamais choisir la musique que vous allez écouter lorsque vous êtes en mode free, les indiens peuvent choisir le morceau de leur choix dans leur playlist. Par ailleurs, Spotify Free est disponible aussi bien sur tablettes et smartphones que sur le web en Inde. Du coté de l’offre payante, Spotify Premium est accessible pour environ 1€48 par mois en Inde. Une offre quotidienne est aussi disponible pour 16 centimes par jour.

Une guerre concurrentielle hors-norme

Ces prix bas s’expliquent par le pouvoir d’achat actuel des indiens, qui ne leur permet pas d’investir énormément dans les divertissements musicaux, mais aussi par la concurrence qui est d’ores et déjà présente sur le marché. Spotify est loin d’être la seule entreprise de streaming musical a avoir posé ses valises en Inde. Apple, Google, et plus d’une douzaine d’acteurs locaux essayent d’avoir la main mise. Dans la lignée des prix bas, Apple Music propose son service et la découverte de son catalogue d’artistes pour 1€49.

Un développement visant aussi à enrichir le catalogue de Spotify

Dans une déclaration, le fondateur du service Daniel Ek a fait savoir que la conquête du marché indien visait aussi a enrichir la diversité de l’offre musicale qu’il propose. « Au fur et à mesure que Spotify se développe, notre objectif est de rassembler des millions d’artistes et des milliards de fans de tous les pays et de tous les horizons (…) Non seulement Spotify apportera des artistes indiens dans le monde entier, mais nous apporterons aussi la musique du monde aux fans à travers l’Inde. La famille musicale de Spotify s’est agrandie. »

Une arrivée sur le marché indien qui ne se sera pas fait sans peine

Les premières rumeurs de l’arrivée de Spotify en Inde datent de 2016. Il aura finalement fallu trois ans au géant de la chanson pour se faire une place. La faute à la difficulté que le géant de la musique a eu pour signer de nouveaux contrats de licence avec des labels internationaux et locaux pour le marche indien. Par ailleurs, son concurrent Warner avait tenté de l’empêcher d’accéder à un des labels de musique les plus lucratifs du monde pour le développement de son offre. Malheureusement pour son rival, la cour de Bombay a décidé de lui laisser les mains libres dans cette histoire. Au final, il a déclaré aujourd’hui qu’il avait conclu des accords avec la plupart des maisons de disques locales et internationales, ce qui lui fait 40 millions de mélodies à offrir au pays.

L’application est disponible dans un grand nombre de langues locales, dont le hindi, le punjabi, le tamoul et le telugu. Une très belle initiative quant on sait que même Wikipedia a des difficultés à développer des contenus dans les dialectes locaux de l’Inde, et requiert l’aide de Google pour créer de la diversité.
Avec 94% des internautes indiens qui écoutent de la musique en ligne, pour une durée moyenne de 20 heures par semaine, il ne fait nul doute que Spotify devrait rentabiliser ses investissements pour séduire le consommateur indien. Reste à savoir si il réussira à renverser YouTube, qui est le service musical le plus populaire du marché.