La guerre est-elle déclarée entre Netflix et le Festival de Cannes ? Le 25 mars dernier, Thierry Frémeaux, délégué général du festival, annonçait vouloir faire “bouger les choses”. Autrement dit, empêcher les courts ou long-métrages produits par le géant du streaming d’être sélectionnés en compétition officielle. La réaction ne s’est pas faite attendre. Selon Vanity Fair et The Hollywood Reporter, les responsables de Netflix menaceraient de ne pas présenter leurs films en projection sur la Croisette.

Il faut remonter à l’édition précédente du Festival pour comprendre l’origine de ce conflit. Deux films produits par Netflix (Okja et The Meyerowitz Stories) avaient été sélectionnés par le jury sans passer par la case salle de cinéma. “L’an dernier, lorsque nous avons sélectionné ces deux films, je pensais convaincre Netflix de les sortir en salle. J’étais présomptueux : ils ont refusé,” s’est expliqué Thierry Frémeaux dans Le Film Français. Le réalisateur Steven Spielberg avait également critiqué le mode de fonctionnement du géant du service de vidéos à la demande.

Cinq films produits par l’entreprise de Reed Hastings pressentis pour la sélection non-officielle (parmi lesquels Roma d’Alfonso Cuarón, Norway de Paul Greengrass et Hold the Dark de Jeremy Saulnier) pourraient donc finalement ne pas être à l’affiche de cette édition 2018. Véritable menace ou simple tentative d’intimidation ? Verdict ce jeudi, avec l’annonce de l’ensemble de la sélection du 71ème Festival de Cannes.