Auteur

Sacha de Percin

Les États-Unis et la Grande-Bretagne mettent en garde contre une « cyberactivité malveillante » de la part de la Russie. Dans un communiqué commun, la National Cyber Security Center britannique (NCSC), le FBI américain et le Département de la sécurité intérieure (DHS) indiquent que « l’état actuel des réseaux américain et britannique, associé à une campagne du gouvernement russe pour exploiter ces réseaux, menace notre sécurité et notre santé économique ». C’est un dossier tout autre que celui du conflit syrien, mais certains des protagonistes restent les mêmes. Washington et Londres, qui ont frappé le régime syrien avec l’aide de la France le 14 avril dernier, accusent l’État russe (allié de Bachar El-Assad) de cibler « les gouvernements et les organisations du secteur privé, les fournisseurs d’infrastructures cruciales et les fournisseurs d’accès à Internet ». Ron Joyce, chargée de la cibersécurité à la Maison Blanche a néanmoins tenu à préciser qu’il n’y avait pas de lien…

instagram planification de contenus : images et vidéos

L’annonce intervient en plein scandale Cambridge Analytica, et ce n’est certainement…

service Apple Music

10 millions d’abonnés glanés en moins de six mois. 2…

L’arroseur arrosé ? Au coeur du scandale Cambridge Analytica, le fondateur du réseau social Facebook, Mark Zuckerberg, a reconnu ce mardi 11 avril devant les députés américains qu’il faisait partie des 87 millions de personnes dont les données avaient été volées. On n’ignore encore si la société de communication stratégique londonienne en est l’auteur. À la question posée par Anna Eshoo, élue démocrate de Californie « Vos données personnelles font-elles parties des informations qui ont été vendues à ces tiers malveillants ? », l’ancien étudiant d’Harvard a répondu à l’affirmative. Impossible pour l’heure de savoir si le PDG de Facebook avait lui-même installé l’application « thisisyourdigitallife » ou si ses données ont été collectées grâce au compte de l’un de ses amis de son réseau social. [email protected]: Was your data included in the data that was sold to the malicious third parties?#Zuckerberg: Yes.#CheddarLIVE pic.twitter.com/ieCGyq1mtq — Brad Smith (@thebradsmith) 11 avril 2018 Déjà auditionné pendant plus…

1st-Prize-winner-category-Urban-Concrete-jungle-Dubai-EAA-by-Bachirm

Ce n’est qu’un test, mais il pourrait être précurseur d’une…

Mark Zuckerberg Facebook donnéesshadow profile

La guerre est-elle déclarée entre Netflix et le Festival de Cannes ? Le 25 mars dernier, Thierry Frémeaux, délégué général du festival, annonçait vouloir faire « bouger les choses ». Autrement dit, empêcher les courts ou long-métrages produits par le géant du streaming d’être sélectionnés en compétition officielle. La réaction ne s’est pas faite attendre. Selon Vanity Fair et The Hollywood Reporter, les responsables de Netflix menaceraient de ne pas présenter leurs films en projection sur la Croisette. Il faut remonter à l’édition précédente du Festival pour comprendre l’origine de ce conflit. Deux films produits par Netflix (Okja et The Meyerowitz Stories) avaient été sélectionnés par le jury sans passer par la case salle de cinéma. « L’an dernier, lorsque nous avons sélectionné ces deux films, je pensais convaincre Netflix de les sortir en salle. J’étais présomptueux : ils ont refusé, » s’est expliqué Thierry Frémeaux dans Le Film Français. Le réalisateur Steven Spielberg avait également critiqué le mode de fonctionnement…

Uber vélos

La société Jump, basée à New York et qui compte…

YouTube

23 associations américaines ont accusé ce lundi le géant du…

Le réalisateur du Tombeau des Lucioles, nommé aux Oscars en 2015, nous a quitté le jeudi 5 avril. Le complice de toujours d’Hayao Miyazaki (par ailleurs ex-detenteur d’un record sur le réseau social Twitter), avec qui il avait fondé le studio Ghibli, était une référence en matière de cinéma d’animation. Réalisateur engagé et féru de littérature française, Takahata laisse derrière lui une filmographie aussi riche qu’éclectique. « La France est le pays où j’ai le plus voyagé et je suis des plus heureux d’être décoré par la nation dont je me sens le plus proche » avait-il déclaré lors de sa remise du grade d’officier de l’ordre des Arts et des Lettres au Japon en 2005. Il a également grandement contribué au développement et à la distribution du cinéma d’animation français. C’est à lui qu’on doit l’exploitation dans son pays natal de films comme Kirikou et la sorcière (Michel Ocelot, 1998) ou encore Les…

netflix : abonnement en France

Toujours plus haut. Le géant du service de vidéos à…

Netflix vidéos semaine

Forte d’une progression de plus de 39% à la Bourse…

Alors qu’un texte de loi portant sur les fausses informations sera examinée dans les semaines à venir à l’Asssemblée, la Malaisie a devancé le parlement français. Une loi visant à « protéger l’opinion publique de la propagation de fausses nouvelles, tout en autorisant la liberté d’expression, comme le prévoit la Constitution»  -selon les dires de la ministre de la Justice malaisienne, Azalina Othman Said- a été adoptée ce lundi. L’annonce fait débat dans un état où le gouvernement du Premier ministre Najib Razak est miné par un scandale de corruption. Cette loi, qui envisageait d’aller jusqu’à des peines de 10 ans de prison, se « contentera » finalement d’amendes pouvant atteindre 500 000 ringgit (105 000 euros) et des peine allant jusqu’à six ans de réclusion. Cette loi ne s’étendra pas aux seuls citoyens malaysiens. Des étrangers rendus coupables de diffusion de « fake news » pourront aussi être condamnés. Le Parlement de Malaisie se targue…

Amazon développerait des puces dotées d'intelligence artificielle pour permettre à Alexa de répondre plus rapidement.

Disponible en France le 14 avril, l’assistant vocal intelligent du…

Goo.gl

Le 30 mars 2019, il ne vous sera plus possible…

Annoncée par Twitter le 29 mars dernier, la nouvelle fonction Timestamps permet à ses utilisateurs de choisir de publier seulement une séquence des vidéos en direct diffusées par des comptes du réseau social. Fini donc le temps où il était impossible de sélectionner un moment précis d’un contenu diffusé par un compte Twitter. Une aubaine pour les particuliers, mais aussi pour les médias, friands de diffuser des contenus vidéos. Désormais, tout utilisateur aura la possibilité de « monter » lui même un contenu vidéo à partir d’un live publié sur le réseau social. Une fois publié sur son compte, les followers de celui-ci pourront donc lire la vidéo là où l’utilisateur aura décidé de son son début et de sa fin.  Les utilisateurs auront néanmoins la possibilité de reprendre le cours de la vidéo en direct si celle-ci n’est pas encore terminée. Après avoir lancé en février dernier un outil permettant de regarder…

Macron et le numérique

Lors d’un colloque organisé au Collège de France à Paris,…

Google Hire

Lancée en juillet dernier, la plateforme de recrutement du géant…

Send this to a friend