Les services de SVOD peuvent-ils être des sociétés de production comme les autres ? Pour le légendaire Steven Spielberg, la question est tranchée. Interviewé par ITV News, le cinéaste a estimé que les films des plate-formes de streaming ne méritaient pas d’aller aux Oscars. “Une fois que vous acceptez le format de la télévision, vous êtes un téléfilm. Si vous êtes un programme de qualité, vous avez certainement droit à un Emmy Award, mais pas à un Oscar.”

Selon Steven Spielberg, le marché du streaming signe la fin du cinéma. Le créateur de E.T., craint que les petits réalisateurs ne cessent de rechercher des financements et se tournent vers la solution de “facilité” des plate-formes de SVOD.

Le réalisateur multi-oscarisé n’est pas le seul à redouter la concurrence des plate-formes de streaming. Le Festival de Cannes a récemment décidé de bannir Netflix, Amazon et consoeurs, de la compétition. Une décision qui fait suite à la polémique déclenchée l’année dernière par le film Okja, de Bong Joon-ho réalisé pour le compte de Netflix et présenté en compétition. Pour autant les plate-formes de streaming n’ont certainement pas dit leur dernier mot. Notons par exemple la nomination de Mudbound, film Netflix, nommé pour 4 récompenses à la dernière cérémonie des Oscars. Il repartira cependant sans aucune statuette. Cette querelle 2.0 entre anciens et modernes est donc loin d’être terminée.