Un projet de loi visant à restreindre et contrôler le secteur du numérique est sur le point de voir le jour en Inde. Google fait tout son possible pour convaincre les parlementaires de ne pas le voter.

Google ne veut pas du projet antitrust indien

Ce projet de loi indien a été recommandé par un groupe de parlementaires indiens qui considère que les géants du web abusent de pratiques anticoncurrentielles, défavorisant ainsi d'autres acteurs plus modestes en Inde. Pourtant, selon Google, cette ordonnance antitrust constitue une menace pour la sécurité nationale du pays. Le 12 janvier 2023, Google a averti que si cette loi était acceptée, les appareils électroniques deviendraient plus chers sur le marché sud-asiatique et conduiraient à la prolifération d'applications non contrôlées.

Dans un billet de blog, la société précise que « les applications prédatrices qui exposent les utilisateurs à la fraude financière, au vol de données et à un certain nombre d'autres dangers sont très nombreuses sur Internet, que ce soit en Inde ou dans d'autres pays. Google est responsable des applications présentes sur le Play Store et vérifie la présence de logiciels malveillants et s'assure du respect des lois locales. Nous ne pourrons plus garantir cette sécurité avec la nouvelle loi ». Récemment Google a tout de même écopé de deux amendes pour abus de position dominante sur le Play Store.

En effet, le géant américain avait exigé des fabricants d'appareils Android qu'ils préinstallent l'intégralité de sa suite Google Mobile. L'organisme de surveillance indien a ordonné à Google d'apporter une série de modifications à ses pratiques commerciales qui pourraient « compromettre la viabilité financière de l'entreprise sur le marché ». L'entreprise a beaucoup investi en Inde au cours des dernières années mais estime que cette nouvelle directive pourrait « porter un coup aux efforts déployés par l'ensemble de l'écosystème pour accélérer l'adoption du numérique dans le pays ».

L’Inde se prépare à un sérieux bras de fer avec les GAFAM. Si Google ne compte pas se laisser faire, c'est parce qu'en 2023 l'Inde est le plus grand marché de l'entreprise. Il faut dire que le pays est en passe de devenir le plus peuplé du monde, devant la Chine. Aujourd'hui, le système d'exploitation mobile de Google alimente 97 % des 600 millions de smartphones du pays. En 2020, Google s'était engagé à investir 10 milliards de dollars sur le marché indien. 5,5 milliards de dollars ont déjà été dépensés dans les géants locaux des télécommunications Jio Platforms et Airtel.