Alors que l'activité principale de Tencent est malmenée, le géant chinois tente de trouver un second souffle en misant sur le cloud. De nouveaux produits, destinés aux marchés étrangers, vont être lancés dans les prochains mois.

Tencent met le paquet sur le cloud

Le jeudi 1er décembre, Tencent a organisé un événement pour annoncer le lancement des nouveaux produits en lien avec le cloud. L'occasion pour Tencent de présenter également une nouvelle suite de produits audio et vidéo basés sur le cloud computing. L'entreprise doit faire face à un ralentissement important de son activité dans le domaine des jeux vidéo. Cette initiative montre que le géant chinois a pris conscience de la nécessité de trouver de nouvelles sources de croissance à l'étranger.

Comme la plupart des entreprises technologiques chinoises, Tencent est confrontée à plusieurs phénomènes contraignants : la politique zéro Covid-19 imposée par Pékin et l'environnement réglementaire toujours très plus strict imposé par le gouvernement. Le propriétaire de WeChat a particulièrement souffert des restrictions gouvernementales dans le domaine des jeux. L'année dernière, Pékin a introduit des règles qui limitent à trois heures par semaine le temps que les personnes de moins de 18 ans peuvent consacrer aux jeux vidéo.

Les régulateurs ont également « gelé les approbations de jeux » pendant plusieurs mois, ce qui signifie que des entreprises comme Tencent ou NetEase (un concurrent direct) n'ont pas pu lancer ou monétiser de nouveaux titres. Certains signes laissent cependant penser que le gouvernement pourrait relâcher la pression sur le marché des jeux vidéo. Cela n'a pas empêché Tencent d'en ressentir les effets. En Chine, le revenu des jeux a chuté de 7 % au troisième trimestre par rapport à l'année précédente.

Ce marché représente le deuxième moteur de revenus pour Tencent. Le ralentissement actuel représente donc une véritable menace pour le géant chinois. La firme de Shenzhen considère donc le cloud comme une nouvelle voie de croissance. Un moyen d'aller chercher de nouvelles sources de revenus à l'étranger. Un modèle validé par Alibaba, qui a utilisé ses marques AliExpress et Lazada pour se développer à l'étranger. Des entreprises telles que BMW travaillent déjà avec certains des produits cloud de Tencent.