Ça bouge au sein de l’industrie chinoise du jeu vidéo. Un procès opposant Tencent et Moonton Technology, un studio de développement racheté par ByteDance en mars 2021, doit débuter le 29 novembre selon les informations du tribunal de la propriété intellectuelle de Shanghaï, rapportées par le South China Morning Post. Moonton accuse Tencent d’avoir plagié certains éléments de son jeu à succès Mobile Legends: Bang Bang. Les deux entreprises s’étaient déjà affrontées plusieurs fois sur le terrain judiciaire au cours de l’année.

La bataille des jeux mobiles

Lancé en 2016, Mobile Legends: Bang Bang est le jeu mobile phare de Moonton qui lui a permis d’acquérir une réputation internationale. Extrêmement populaire en Asie du Sud-Est, le jeu passait, en 2020, la barre symbolique des 500 millions de dollars de bénéfice et comptabilisait, au total, plus de 280 millions de téléchargements. Mobile Legends: Bang Bang n’est pas disponible en Chine.

Le studio, fondé en 2014 par Xu Zhenghua et basé à Shanghai, a rapidement attiré l’attention de Tencent, propriétaire d’Honor of Kings, l’un des jeux les plus lucratifs au monde. La maison mère de League of Legends a entamé, début 2021, l’acquisition de Moonton Technology, en vain. ByteDance, bien décidée à concurrencer Tencent sur ce terrain, a proposé une offre plus importante et obtenait, en mars 2021, le studio contre 4 milliards de dollars.

Tencent et Moonton, la guerre des nerfs

Ce n’est pas la première fois que les deux sociétés s’affrontent dans un tribunal sur une affaire de propriété intellectuelle. Dans un procès toujours en cours, Tencent attaquait la filiale de ByteDance pour s’être approprié certains éléments de ses jeux Honor of Kings et League of Legends.

Plus tôt dans le mois, la cour californienne déboutait une action en justice intentée par Riot Games qui accusait Moonton d’avoir violé le contenu et le matériel promotionnel du jeu mobile League of Legends: Wild Rift. Riot Games étant détenu majoritairement par Tencent, le juge a estimé que cette affaire devait se régler en Chine.

Les tensions entre les deux géants chinois de la tech sont d’autant plus fortes que l’industrie du jeu vidéo traverse une période de crise en Chine, rythmée par les restrictions de Pékin. Depuis le retour de l'approbation de jeux par la National Press and Publication Administration chinoise en avril, ByteDance n'a vu qu'un seul de ses titres être approuvé sur le territoire de l'Empire du Milieu. Tencent, quant à elle, attend depuis 15 mois de voir un de ses jeux être acceptés.