Alexa, l’assistant vocal intelligent d’Amazon, serait « un échec retentissant ». D’après un article du média américain Business Insider, publié le 21 novembre, le développement de cet appareil serait bien parti pour faire perdre 10 milliards de dollars au géant du commerce en ligne cette année. Ces révélations interviennent dans un contexte difficile pour l’entreprise qui a entamé une vague de licenciements massifs d’environ 10 000 salariés.

De l’innovation à l’oubli

Dévoilé en 2014, Alexa n’a jamais vraiment rapporté d'argent à Amazon en huit ans d’existence. Business Insider souligne que lors du premier trimestre de 2022, la branche « Worldwide Digital » à laquelle appartient la division Alexa, mais aussi celles travaillant sur Amazon Prime Video, a perdu 3 milliards de dollars. Cette perte, causée « en grande partie » par Alexa, serait deux fois plus importante que n’importe quel autre département. Au total, c’est 10 milliards de dollars de perte qui sont attendus pour la division Alexa cette année.

Les personnes chargées du développement d’Alexa sont les premières cibles du plan de restructuration d’Amazon commencé le 14 novembre. Business Insider indique avoir discuté avec « une douzaine d’employés, actuels et anciens, au sein de la branche “Matériel” d’Amazon » qui décrivent une « division en crise ».

Rendre Alexa rentable

Si le développement d’Alexa fait perdre de l’argent à Amazon, l’assistant vocal n’en reste pas moins un de ses produits phares et le plus vendu. L’ambition de l’entreprise de commerce en ligne est de revoir le modèle économique de l’appareil. Un document interne note qu’Amazon souhaite « faire de l’argent quand les gens utilisent [Alexa], pas seulement quand ils l’achètent ». Bien qu’au cours de sa 4e d’existence « Alexa ait reçu un milliard d’interactions par semaine, la plupart étaient des demandes banales pour jouer de la musique ou demander le temps qu’il fait ». Des questions difficilement monétisables.

Pour rendre Alexa rentable, Amazon a tenté de nouer des partenariats avec d’autres sociétés comme Domino’s Pizza ou Uber afin que les gens puissent commander leurs produits avec leur voix. Amazon recevait une petite commission pour chaque achat passé de cette manière. Cependant, cet usage d’Alexa n’a pas pris et « l’équipe a arrêté, en 2020, de se fixer des objectifs de vente en raison de l’absence d’utilisation ».

Pour l’heure, Andy Jassy, l’actuel président-directeur général d’Amazon, a déclaré dans une note publique que le mastodonte de l’e-commerce a toujours « la volonté de maintenir en vie » Alexa. Le futur de l’assistant vocal se fera toutefois sans un grand nombre d’employés ayant travaillé à son développement.