Pour sécuriser l'Internet spatial, le ministère de La Défense des États-Unis vient d'annoncer la signature de nouveaux accords avec quatre entreprises, dont Amazon et Microsoft. Objectif de cette collaboration : contribuer au développement d'un réseau de communication spatial composé de satellites commerciaux et militaires.

Un nouveau réseau sécurisé à usage militaire dans l'espace ?

Avec le développement rapide de l'industrie spatiale à travers le monde entier, le ministère de la Défense veut déployer une nouvelle stratégie pour sécuriser l'Internet dans l'espace. Le nouveau projet consiste à utiliser des satellites militaires et commerciaux pour transporter des données à travers une architecture de communication sécurisée. L'unité d'innovation du ministère de la Défense des États-Unis a attribué des contrats à Amazon Web Services, Kuiper Government Solutions, Microsoft Azure Space et SpiderOak Mission Systems, dans le cadre de ce projet d'architecture spatiale hybride.

Ce projet avait déjà été présenté en juillet 2022. Initialement, les premiers contrats avaient été attribués à Aalyria, Anduril, Atlas et Enveil. Finalement, le ministère de la Défense a souhaité diversifier son portefeuille d'entreprises, en travaillant en dehors de son réseau habituel de partenaires commerciaux. Le Defense Innovation Unit (DIU) précise que « ces nouveaux systèmes spatiaux vont fournir une infrastructure numérique et matérielle pour améliorer la vitesse, la latence, l'évolutivité et l'interopérabilité dans l'espace ».

Concrètement, l'architecture spatiale hybride consiste à relier plusieurs systèmes de communication au sol à divers réseaux de satellites, en utilisant toutes les liaisons disponibles, y compris, mais sans s'y limiter, « le spectre électromagnétique des fréquences radio, les liaisons optiques intersatellites, les liaisons de données tactiques militaires et les réseaux câblés anciens et futurs du segment terrestre ». Le DIU a été imaginé pour permettre aux militaires de mieux utiliser les nouvelles technologies commerciales. Pour ce projet, les équipes du ministère de la Défense travaillent aussi avec l'US Space Force.

Grâce à ce réseau hybride, les satellites commerciaux communiqueront les uns avec les autres à travers l'orbite terrestre basse, l'orbite terrestre moyenne, l'orbite géostationnaire et l'espace cislunaire pour déplacer de plus grands volumes de données à une vitesse plus élevée. Le projet a aussi pour objectif de se concentrer sur la cybersécurité, et la lutte contre les cyber-menaces en permettant l'authentification des utilisateurs et la protection des données sur le réseau.

Le DIU ajoute que « ce projet permettra de répondre aux objectifs d'une architecture de communication agile et résiliante, capable de déplacer des données à travers des ressources commerciales et militaires. Il est temps que l'Internet se propage hors de la planète ».