L’ancien président des États-Unis, Donald Trump avait lancé son propre réseau social Truth Social en début d’année. À sa sortie, Truth Social était uniquement disponible sur Apple Store. Google l’avait désapprouvée en raison de sa politique sur la modération. Changement de cap, l’application est maintenant disponible sur le Play Store et Donald Trump en semble ravi.

Le début de Truth Social

En janvier 2021, Donald Trump fut banni des plateformes grand public, Meta, YouTube et Twitter, suite à l’invasion du Capitole par ses partisans. En conséquence, il a rapidement choisi de lancer son propre réseau social. C'est presque un an plus tard, en février 2022, que Trump a lancé officiellement la plateforme Truth Social après l'avoir fait essayer par 500 bêta-testeurs. Donald Trump prétend avoir créé cette plateforme au nom de la liberté d'expression sur les réseaux.

Plusieurs de ses soutiens se sont rangés de son côté, critiquant la modération de contenus sur les plateformes habituelles. Le succès de Truth Social est toutefois... mitigé. Il arrive seulement à la 89e place dans la catégorie "réseaux sociaux" de l'App Store. L'ancien président républicain y est suivi par 4,18 millions de personnes, bien moins que ses 88,8 millions d'abonnés sur Twitter avant la fermeture de son compte.

Truth Social cède aux politiques de régulation de contenu de Google

Malgré les tentatives de Trump pour mettre Truth Social sur Play Store, les représentants de Google ont été fermes. En effet, il est mentionné dans les politiques de Google que les applications ne sont distribuées sur Play Store que si elles respectent les règlements établis. La modération de contenu au sein des services proposés est notamment centrale.

Truth Social s'est finalement résigné à se plier aux règles de Google, y compris la suppression des contenus haineux et les incitations à la violence ou même le bannissement des utilisateurs concernés. En septembre, Play Store a accepté de distribuer l’application Parler, similaire à Truth Social, lorsqu'elle a accepté d'apporter des modifications dans ses politiques de gestion de contenu. Cela a probablement motivé M. Trump à faire de même, afin de faire paraître sa plateforme sur l’une des deux plus grandes boutiques d’application du monde.