Comme chaque année depuis 2018, la filiale française d'Amazon communique sur « les prélèvements obligatoires correspondant » à ses activités dans l'hexagone, y compris les cotisations sociales et la TVA. Pour 2021, le chiffre d'affaires d'Amazon en France s'élève à 9 milliards d'euros, un résultat en hausse de 23 % par rapport à l'année 2020 et ses 7,3 milliards d'euros.

Amazon France annonce ses résultats globaux pour l'année 2021

En plus de l'annonce de ce chiffre, Amazon revendique 470 millions d'euros de prélèvements directs, à savoir impôt sur les sociétés, cotisations patronales et impôts locaux. C'est 50 % de plus que pour l'exercice 2020 avec 310 millions d'euros. Au total, la filière hexagonale du géant de l'e-commerce estime que plus d'un milliard d'euros de prélèvements obligatoires sont « liés aux activités d’Amazon en France ». Ce montant total comprend les impôts des sous-traitants, des vendeurs tiers, ainsi que la TVA et les charges sociales.

Toutefois, la firme ne donne que des résultats globaux. Impossible de savoir, par exemple, la somme exacte d'impôt sur les sociétés ou d'impôts locaux payés par Amazon en France. Pour Amazon EU, entité regroupant plusieurs filiales européennes du groupe, les pertes sont telles que l'organisme n'a payé aucun impôt sur le revenu en 2022. De plus, l'entreprise n'a mis en lumière que son chiffre d’affaires qui n'indique ni le volume d'affaires, correspondant à l'ensemble des ventes réalisées en France, ni même les bénéfices nets engendrés par leurs activités dans l'hexagone.

À noter que le chiffre d'affaires annoncé correspond aux ventes réalisées par le groupe en propre ainsi que les commissions prises sur les ventes réalisées par les revendeurs tiers sur sa marketplace et par son activité de cloud computing, Amazon Web Services. La firme avait d'ailleurs précisé lors de l'annonce de ses résultats globaux pour le deuxième trimestre 2022 que le secteur du cloud était l'un de ceux qui portaient la croissance du groupe avec celui de la publicité.

3 000 emplois supplémentaires en 2022, de plus en plus de vendeurs tiers

Frédéric Duval, directeur général d'Amazon France, a indiqué dans un point presse, le 28 septembre 2022, que le groupe compterait 18 500 salariés en CDI à la fin de l'année 2022. Selon lui, 3 000 postes supplémentaires ont été créés en 2022 et 16 milliards d'euros ont été investis par la firme pour ses activités en Fance entre 2010 et 2021. Ces propos repris par Franceinfo confirment l'objectif annoncé par le groupe au début de l'année civile.

Toujours selon le directeur général de la filiale France du champion de l'e-commerce, plus de 13 000 PME et TPE seraient des vendeurs tiers sur la marketplace d'Amazon. « Elles ont réalisé en moyenne plus de 150 000 euros de chiffre d’affaires et une centaine a dépassé le million d’euros de chiffre d’affaires pour la première fois en 2021 », précise-t-il.