Le 28 juillet 2022, Amazon a présenté ses résultats pour le deuxième trimestre 2022. Sur cette période, Amazon a annoncé avoir généré plus de revenus que prévu et a vu son chiffre d'affaires ainsi que la valeur de ses actions bondir par rapport au trimestre précédent.

Hausse du chiffre d'affaires et du prix des actions d'Amazon

Le géant américain du commerce en ligne a vu son chiffre d'affaires augmenter de 7 % entre avril et juin 2021 par rapport au premier trimestre 2022, passant à 121 millions de dollars. Son action est également en hausse de plus de 10 % après la clôture du NASDAQ.

Toutefois, il subsiste un point noir puisque la firme a enregistré une perte nette de 2 milliards de dollars à cause d'une perte sur investissement s'estimant à 3,9 milliards de dollars dans le constructeur automobile Rivian, spécialisé dans les véhicules électriques. L'un des objectifs d'Amazon est de proposer une livraison avec des fourgonnettes électriques Rivian afin de décarboner la logistique du dernier kilomètre. Mais le constructeur connaît d'importantes difficultés dans sa chaîne de production. Les actions de cette entreprise ont chuté de 49 % au second semestre, ce qui a immédiatement déclenché une perte sur investissement pour Amazon.

« Malgré l’inflation qui fait monter le prix du carburant, de l’énergie et des transports, nous faisons des progrès sur les coûts plus contrôlables [...] notamment en améliorant la productivité de notre réseau de centres de tri et de logistique », précise Andy Jassy, directeur général d'Amazon dans un communiqué publié par Business Wire.

Amazon Web Services et la publicité portent les revenus du groupe

Du côté d'Amazon Web Services (AWS), la filiale cloud du géant de l'e-commerce, les résultats sont aussi supérieurs aux attentes. AWS a engrangé 19,55 milliards de dollars de recettes, un chiffre très honorable. Ainsi, les ventes ont bondi de 33 % par rapport au deuxième trimestre 2021. Le résultat d'exploitation du département cloud d'Amazon est de 5,7 milliards de dollars, un chiffre supérieur au résultat d'exploitation de la branche e-commerce de la firme, tournant autour de 3,3 milliards de dollars, contre 7,7 milliards il y a un an.

Le segment cloud d'Amazon porte de plus en plus le groupe, à l'instar de ses revenus publicitaires qui ont grimpé de 18 % entre avril et juin 2022. À titre de comparaison, Meta a enregistré une baisse de revenus, la première de son histoire, tandis que chez Alphabet, le secteur publicitaire a augmenté de 12 %, ce qui constitue néanmoins un ralentissement par rapport au trimestre précédent.

Pour lutter contre l'hégémonie d'AWS, Google, Oracle et Microsoft ont lancé un appel aux organismes publics et au gouvernement des États-Unis afin qu'elle fasse appel au multicloud. Ces géants technologiques considèrent que ces institutions privilégient les contrats avec Amazon afin de profiter de ses services dans le cloud. Une situation de domination qui contrarie ces trois acteurs technologiques.

Pour le trimestre en cours, Amazon s'attend à un bénéfice opérationnel compris entre 0 et 3,5 milliards de dollars, contre 4,9 milliards de dollars au troisième trimestre 2021. Si le secteur de l’e-commerce a explosé avec la crise sanitaire engendrée par le Covid-19, elle s'est frottée à d'autres difficultés comme celles liées à la supply chain ou à l'inflation. Dernièrement, la firme a décidé d'augmenter le prix de son abonnement à Amazon Prime, afin de lutter contre cette inflation.