Freiné par la pandémie, Amazon a connu des ventes moins bonnes que le reste du marché en 2020. Son chiffre d’affaires a progressé de 7% seulement contre 24% pour les autres acteurs du e-commerce français, lui faisant ainsi perdre 3 points de parts de marché face à ses concurrents.

Amazon perd du terrain, une spécificité propre au marché français

Bien que toujours en croissance, les ventes du leader français du e-commerce ont progressé moins vite que le reste du marché. D’après une étude Kantar rapportée par le magazine LSA, les ventes du géant ont progressé de 7% seulement (soit 8,29 milliards d’euros de chiffre d’affaires) contre une augmentation de 24% pour le reste du marché du e-commerce (soit 43,31 milliards hors services, voyages, transports, hôtellerie et grandes surfaces). La part de marché d'Amazon ressort donc à 19% en 2020, contre 22% un an plus tôt. Une baisse qui ne s’est faite ressentir qu’en France puisque les ventes de l’enseigne au niveau mondial ont connu un bond de 38%.

Des ventes impactées par divers facteurs

Tout d’abord la pandémie a accéléré la transition des commerces physiques obligés de fermer leur porte en raison de la pandémie, vers des plateformes de ventes en ligne, favorisant ainsi « l'augmentation du nombre moyen de sites sur lesquels les Français ont fait des achats en 2020 ». La plupart des magasins se sont tournés vers des systèmes de click and collect (l’achat se fait en ligne mais la réception en magasin) et le confinement a poussé les français à trier leurs placards pour revendre/acheter des objets sur des plateformes de seconde main comme Leboncoin ou Vinted.

Amazon a également rencontré des «problèmes logistiques et sociaux» notamment pendant le premier confinement, et a ainsi dû réduire son offre et réduire ses délais de livraison. Des discours anti-Amazon se sont alors soulevés favorisant le soutien des français vers d’autres sites internet ainsi que vers les commerces de quartier qui ont subi la crise de plein fouet.

D’après l’étude, ces deux phénomènes ont ainsi « contribué à faire reculer la pénétration d'Amazon de 1 point ». Il faudra voir en 2021 l’impact de la pandémie sur le chiffre d’affaires d’Amazon qui, bien que disposant de sérieux atouts avec son offre Prime, doit maintenant faire face à une concurrence plus soutenue, les français ayant pris l’habitude de se tourner vers d’autres plateformes pour réaliser leurs achats.