Pour développer son activité au-delà de la livraison à domicile, Instacart a décidé de s'associer à plusieurs magasins de la grande distribution. La startup leur propose ses technologies pour créer des magasins connectés.

L'alternative aux magasins d'Amazon ?

Avec cette nouvelle stratégie, la société veut faire de l'ombre à Amazon. Alors que la société de Jeff Bezos s'apprête à ouvrir de grands magasins physiques à travers les États-Unis et continue de développer de nouvelles technologies pour révolutionner l'expérience d'achat, Instacart sort le grand jeu. L'entreprise a prospéré grâce aux livraisons au plus fort de la pandémie, mais elle ne compte pas en rester là. Instacart propose désormais ses technologies à plusieurs grands magasins aux États-Unis et au Canada, pour créer une « expérience de magasin connecté ».

Grâce à des technologies nouvelles et d'autres qui existaient déjà, Instacart tente de combiner les avantages des applications de livraison et de la vente au détail. Tout d'abord, la société permet de payer un article en le scannant avec son téléphone. Ce n'est pas aussi pratique que la technologie automatisée Just Walk Out d'Amazon, mais c'est déjà un bon début. Dans les coulisses, le système Connected Store alerte le personnel dès qu'un article est en rupture de stock. Dans les magasins équipés des technologies d'Instacart, il n'y aura plus d'étagères vides, et surtout beaucoup moins de contrôles d'inventaire.

Le chariot ultra connecté d'Instacart

La petite révolution d'Instacart, c'est son chariot connecté. Il est possible de synchroniser votre liste de course avec l'ordinateur dont il est équipé. Le chariot vous aidera ainsi à trouver les articles manquants et à les marquer comme « achetés » au moment où vous les mettez dans le chariot. Il vous permet également de passer une commande auprès de la boulangerie ou de la boucherie, sans avoir à faire la queue.

Photographie : Instacart

Instacart met désormais ses technologies à la disposition de plusieurs magasins aux États-Unis et au Canada. Des magasins comme Joseph's Classic Market, Schnuck's et Wakefern Food, vont utiliser le système Connected Store à l'avenir, tandis qu'Instacart travaille avec Bristol Farms pour construire un magasin à Irvine, en Californie, qui utilisera l'ensemble du système dans les prochains mois. Instacart espère clairement séduire les épiceries qui ne peuvent pas, ou ne veulent pas utiliser la plateforme d'Amazon.

Avec Instacart, les magasins n'auront pas besoin d'installer un réseau de caméras extrêmement coûteux ou de réorganiser totalement leur point de vente. La société ne propose donc pas une révolution du supermarché, mais plutôt une évolution, avec une expérience augmentée qui peut faire la différence.