Tandis que le processus de rachat de Twitter par Elon Musk a été avorté et que leur procès devrait débuter mi-octobre, le multimilliardaire continue de mettre la pression sur le réseau social. Le 6 août, l'homme d'affaires a mis au défi le PDG de Twitter, Parag Agrawal, de débattre en public afin de prouver la part de faux comptes sur la plateforme.

Elon Musk met la pression sur Twitter autour des faux comptes

Dans un tweet en réponse à une publication d'Andrea Stoppa, un utilisateur du réseau social ayant résumé l'affaire liant Twitter au PDG de Tesla, Elon Musk a évoqué son principal désaccord avec la firme : la part de faux comptes présents sur la plateforme. « Si Twitter fournit simplement sa méthode d’échantillonnage de 100 comptes et la manière dont ils sont avérés réels, l’accord devrait se poursuivre selon les conditions d’origine », assure Elon Musk, prêt à racheter Twitter dans ces conditions.

« Cependant, s’il s’avère que leurs déclarations auprès de la SEC (le régulateur boursier américain, ndlr) sont matériellement fausses, cela ne pourra pas être le cas, » a-t-il averti. Suite à cela, Elon Musk a invité ses 100 millions de followers sur Twitter, à savoir si « moins de 5 % des utilisateurs quotidiens de Twitter sont des faux comptes ou des spams ». Résultat sans appel : sur 760 000 votes, 65 % considèrent que cette affirmation est fausse. Ce à quoi le milliardaire a réagi en disant « Twitter a parlé », sous-entendant que les utilisateurs de Twitter avaient tranché sur ce sujet.

Elon Musk appelle Parag Agrawal à débattre sur les faux comptes sur Twitter

Elon Musk n'hésite pas à mettre la pression sur ce sujet qui l'a poussé à rompre unilatéralement l'accord de vente de 44 milliards de dollars qu'il avait passé avec le réseau social. Selon lui, Twitter a menti sur la proportion de faux comptes et de spams sur sa plateforme, en baissant volontairement ce nombre. Pour le PDG de SpaceX, un chiffre supérieur aux estimations affecterait la viabilité de la société sur le long terme.

Désormais, Elon Musk souhaite que Twitter assume publiquement les chiffres qu'il a fournis à l'homme d'affaires pour qu'il puisse ensuite, le confronter dans une joute verbale. « Je mets au défi Parag Agrawal (PDG de Twitter, ndlr) de débattre publiquement du pourcentage de faux comptes sur Twitter. Laissons-le prouver au public que Twitter a moins de 5 % d'usagers quotidiens faux ou indésirables », a-t-il écrit.

De son côté, Twitter affirme qu'Elon Musk ferait tout pour s'extirper d'un accord qu'il ne « trouve plus intéressant depuis que le marché des actions a baissé ». En effet, ces derniers mois, la baisse des recettes publicitaires des réseaux sociaux, l'inflation et la multiplication des sorties critiques d'Elon Musk, ont fait que l'action de Twitter s'était effondrée à 32 dollars le 11 juillet. Il est aujourd'hui aux alentours de 43 dollars. Pour l'heure, Parag Agrawal n'a pas réagi au défi que lui a lancé Elon Musk.