C'est finalement arrivé ! Après s'être engagé à racheter Twitter pour 44 milliards de dollars, l'imprévisible Elon Musk vient de déclarer qu'il ne souhaitait pas aller au bout de cette acquisition. Twitter annonce une action judiciaire après le retrait du patron de Tesla.

Elon Musk souhaite mettre fin à l'accord avec Twitter

Vendredi soir, Elon Musk a fait savoir qu'il n'avait aucun intérêt à ajouter « propriétaire de Twitter » à sa liste de titres. Une décision attendue depuis des mois. Twitter ne compte pas se laisser faire. Dans une lettre adressée au directeur juridique de Twitter, Vijaya Gadde, déposée auprès de la Securities and Exchange Commission, Musk a informé Twitter qu'il mettait fin à l'accord de 44 milliards de dollars conclu fin avril.

Le patron de Tesla reste bloqué sur le nombre de faux comptes présumés du réseau social. Selon lui, Twitter compte 20% de bots et de spams. Les avocats de Musk affirment que le milliardaire se retire de l'accord parce que « Twitter semble avoir fait de fausses déclarations et que cette situation est susceptible d'avoir un effet négatif important sur le réseau social ». Il y a donc une bataille juridique à l'horizon.

Twitter a répété à plusieurs reprises ces dernières semaines que le nombre de faux comptes sur sa plateforme était inférieur à 5%. Pourtant, le multimilliardaire est convaincu que le réseau social ment. Depuis plusieurs semaines, les observateurs se demandaient si Elon Musk cherchait plutôt à retirer son offre ou à renégocier le prix à la baisse. Les deux parties se sont engagées à verser une indemnité de rupture pouvant aller jusqu'à un milliard de dollars.

Le réseau social ne compte pas se laisser faire

Le CEO de Twitter, Parag Agrawal, a retweeté la promesse d'action en justice du président du conseil d'administration de l'entreprise, Bret Taylor, quelques minutes après l'annonce de la nouvelle. Dans son tweet, Taylor précise que « le conseil d'administration de Twitter est déterminé à conclure la transaction au prix et aux conditions convenus avec Elon Musk et prévoit d'engager une action en justice pour faire respecter l'accord ».

En seulement quelques semaines, Elon Musk avait déjà eu le temps de se disputer avec l'équipe juridique de Twitter... Des péripéties qui montrent le fossé qui sépare le milliardaire de Twitter. Cependant, la situation actuelle ne profite pas au réseau social. Le va-et-vient avec Elon Musk a eu des effets négatifs sur le cours de l'action. Il est tombé à 36,10 dollars vendredi, bien en dessous des 54,20 dollars, la somme proposée par Elon Musk par action.

La société a également engagé un plan de licenciement, comme de nombreuses entreprises technologiques, en raison de la chute du marché boursier au cours des derniers mois. Twitter ne lâchera rien. Un porte-parole précise que « nous pensons que cet accord est dans le meilleur intérêt de tous les actionnaires. Nous avons l'intention de conclure la transaction et d'appliquer l'accord de fusion ».