Twitter vient de remporter sa première bataille judiciaire face à Elon Musk, le 19 juillet. La Cour de la Chancellerie du Delaware, un tribunal spécialisé dans les litiges d’entreprise et reconnu à l’échelle des États-Unis pour son expertise, a déterminé que le procès allait se tenir en octobre pour une durée de cinq jours. Elle rejette la demande du milliardaire d’une audience s’étalant sur une dizaine de jours en février prochain. Pour la Cour, l’affaire doit être résolue rapidement, autrement le réseau social pourrait faire face à « des dommages irréparables ».

La justice favorable à Twitter

L’entreprise américaine vient de gagner une première manche contre le dirigeant de Tesla. La chancelière Kathaleen St. Jude McCormick a donné raison à Twitter sur la date du procès. Elle a reconnu les préoccupations de la société concernant l’incertitude de son avenir en tant que société publique. « Ces préoccupations sont pleinement visibles dans le cas présent », a-t-elle indiqué, « En général, plus une opération de rachat reste dans les limbes, plus le nuage d’incertitudes qui plane sur l’entreprise est grand et plus le risque de préjudice irréparable pour le vendeur est élevé » note-t-elle.

Elon Musk, lui, souhaitait que le procès ne se déroule pas avant le 13 février 2023 au plus tôt. Pour rappel, le président-directeur général de SpaceX a décidé d’annuler son projet d’acquisition de Twitter pour 44 milliards de dollars. Il accuse le réseau social de ne pas lui avoir fourni les données nécessaires pour évaluer le nombre de faux comptes se trouvant sur la plateforme.

Selon Twitter, Elon Musk n’a pas « présenté la moindre preuve » démontrant la volonté de l’entreprise de cacher lui cacher le véritable taux de bots. Elle ajoute qu’en tant que « partie ayant violé ses obligations en vertu d’un accord de fusion, il ne devrait pas être autorisé à poursuivre sa campagne de dénigrement sans avoir à répondre rapidement de ses actes devant la justice ».

Twitter est toujours déterminé à forcer Elon Musk à aller au bout de son accord. Il avait promis, en avril dernier, de racheter le géant des réseaux sociaux pour 54,20 dollars par action.

Le nombre de faux comptes toujours au centre des débats

Pour le milliardaire, si le réseau social cherche à conclure rapidement l’affaire, c’est avant tout pour cacher la vérité à propos du vrai nombre de comptes spams. D’après Twitter, ces faux profils représenteraient moins de 5 % des utilisateurs tandis qu’Elon Musk estime ce nombre aux alentours des 20 %. Andrew Rossman, son avocat, précise que cela pourrait prendre des mois pour vérifier les propos de la plateforme à l’oiseau bleu, d'où la requête déposée.

En attendant le début du procès, Kathaleen McCormick a demandé aux parties de bien se préparer. Depuis l’annonce de la chancelière, la valeur de l’action de Twitter a grimpé de 3,4 %, le titre s’échangeant aujourd’hui aux alentours des 39,5 dollars.