L’entreprise à l’origine du célèbre jeu Pokémon Go a profité le 24 mai du Lightship Summit, événement dédié à la réalité augmentée (AR), pour présenter ses nouveautés. Niantic veut créer un réseau social pour faciliter la mise en relation entre les joueurs et va améliorer l'ancrage de ses jeux dans la réalité avec l’outil de développement Lightship VPS.

Un réseau social pour connecter tous les jeux de Niantic

La société vient de dévoiler Campfire, une application de réseau social pour aider les joueurs de Pokémon Go et Ingress, à se connecter entre eux. Cet outil rend les événements des différents jeux de Niantic localisables sur une carte unique. Les joueurs pourront partager leur emplacement, envoyer des messages et rejoindre des communautés.

Il existe déjà des groupes de joueurs très présents sur les réseaux sociaux comme Discord et Reddit. Le PDG de Niantic, John Hanke, veut aller chercher ces « communautés de joueurs qui ont déjà été créées partout à travers le monde, avec des dizaines de milliers d'explorateurs enthousiastes. » Le spécialiste du divertissement en AR explique que Campfire sera l’équivalent d’une « page d’accueil principale » pour l’ensemble de sa gamme d’applications et de jeux en réalité augmentée.

L'application Campfire met en relation tous les jeux de Niantic. Image : Niantic

La réalité augmentée plus précise que jamais

Niantic compte occuper une place de choix dans le domaine de la réalité augmentée et multiplie les investissements pour créer son « métavers du monde réel. » En avril, l’entreprise a racheté le studio NZRX, spécialisé dans l’AR, composée d’anciens employés de Google. La plus grosse acquisition de son histoire était celle de 8th Wall en mars 2022 pour rendre l’AR accessible via navigateur web.

Niantic présente Lightship VPS comme un « système de positionnement visuel qui permet aux développeurs de déterminer la position et l’orientation de leurs utilisateurs et octroie au contenu en réalité augmentée une époustouflante précision au centimètre près. »

Concrètement, cela signifie que les développeurs vont pouvoir alimenter les jeux en AR en scannant des lieux avec une précision inégalée. Ils pourront par exemple scanner une statue et l’environnement qui l’entoure pour les intégrer au système de géolocalisation de Lightship VPS. Les objets virtuels seraient capables de prendre en compte les détails du lieu et d’embrasser ses contours sans passer au travers. Ce système s'inspire de l'outil Local Lesens de Snapchat mais offre de plus de liberté aux développeurs.

Ces deux nouveautés donnent une forme plus concrète à la conception du métavers de Niantic. Les acteurs de la tech ont chacun leur propre vision, avec notamment Meta qui se tourne plus vers la réalité virtuelle pour plonger les utilisateurs dans un monde intégralement virtuel. Niantic veut quant à lui le « métavers du monde réel » rendu possible par l’AR. Avec le succès de Pokémon Go, l’entreprise pourrait convaincre les consommateurs.