Dans un mail interne envoyé le 29 juin par le PDG de Niantic, John Hanke, explique que l’entreprise est contrainte de réduire ses dépenses pour faire face à une période de trouble économique. Selon Bloomberg, qui a eu accès à ce mail, 85 à 90 employés ont été licenciés et quatre projets d’applications ont été annulés. Après plusieurs tentatives, le spécialiste de la réalité augmentée (AR) n’a toujours pas réussi à reproduire le succès de Pokémon Go.

Niantic face aux difficultés économiques

Quelques semaines après avoir présenté de nouveaux projets en lien avec son « métavers du monde réel », Niantic fait part de plus funestes nouvelles. L’entreprise annule quatre projets, dont le jeu Heavy Metal, basé sur la franchise Transformers. Un autre projet, qui devait naître de la collaboration entre Niantic et Punchdrunk, une entreprise connue pour avoir produit une pièce de théâtre interactive, Sleep No More, a également été mis aux oubliettes.

Concernant les suppressions d’emplois, le PDG, John Hanke, précise que Niantic doit « rationaliser davantage ses opérations afin de positionner au mieux l'entreprise pour affronter les tempêtes économiques à venir ». Une porte-parole ajoute que « nous sommes reconnaissants pour la contribution de ses employés qui partent et nous les soutenons dans cette transition difficile ».

L’activité de Niantic ne repose pas que sur les jeux en réalité augmentée. La société propose également des outils de développement pour les personnes qui créent des produits AR, notamment depuis le rachat du studio NZRX. Elle ambitionne ainsi de créer son propre métavers, mais n’a étonnamment pas annoncé sa participation au Metaverse Standards Forum, censé établir les normes des mondes virtuels de demain.

Une formule à la Pokémon Go qui s'essouffle ?

Depuis la sortie de Pokémon Go en 2016, qui a été téléchargé plus d’un milliard de fois et qui rapporte plus d’un milliard de dollars chaque année, la société américaine n’a jamais été capable d’imiter son propre succès. Niantic essaye de minimiser les risques avec une stratégie qui repose sur l’adaptation en jeu vidéo de licence très populaire. En 2019, l’entreprise avait sorti le jeu Harry Potter : Wizards Unites, malheureusement les joueurs n’étaient pas au rendez-vous. Le titre a disparu de toutes les plateformes de téléchargement début 2022.

Même constat pour ses deux autres jeux basés sur le célèbre jeu de plateau Catan et sur la licence de Nintendo Pikmin, qui ne connaissent pas un énorme succès. L’entreprise n’évoque pas les causes de ses échecs successifs, mais il se peut que la formule développée avec Pokémon Go ait fini par s'essouffler avec le temps. D’autant plus que ces jeux invitent les joueurs à sortir de chez eux pour en profiter pleinement, ce qui n’était pas l'idéal en pleine période de pandémie.

Alors que la recette de Pokémon Go ne semble plus faire effet, Niantic en reprend quand même tous les ingrédients pour son prochain jeu. Ce dernier, qui a récemment été annoncé, est né d’un partenariat avec la National Basketball Association (NBA). Le titre s’appelle NBA All-World, et pas de changement au programme, puisqu’il proposera aux joueurs « de trouver, défier et affronter d’autres joueurs de NBA dans leur voisinage ». L’entreprise prend donc le risque de reproduire l’échec d’Harry Potter en misant sur la popularité de la NBA.