Grab vient de faire son entrée à la bourse de New York. Son arrivée à Wall Street lui permet d'atteindre une valorisation record de 40 milliards de dollars. L'opération a permis à la société singapourienne de lever 4,5 milliards de dollars auprès de plusieurs investisseurs.

Une entrée à Wall Street fracassante

Pour faire son entrée à Wall Street, Grab a fusionné avec une SPAC (Special Purpose Acquisition Company) baptisée Altimeter Capital Management. Une SPAC est une sorte de coquille vide qui a pour seule vocation d'utiliser les fonds levés lors de sa propre introduction pour acquérir en retour une entreprise non cotée. Une technique de plus en plus utilisée par les entreprises pour entrer en bourse, car elle permet notamment une introduction simplifiée. Le titre s'est échangé entre 9,29 dollars et 13,29 dollars.

L'arrivée de Grab sur la place boursière américaine était déjà dans les cartons depuis plusieurs mois. Avec la très forte croissance économique de l'Asie du Sud-Est, l’urbanisation et l’arrivée massive des smartphones, Grab a changé de dimension en seulement quelques années. Selon Will Shu, le grand patron de Deliveroo, « la pandémie de Covid-19 a accéléré l’adoption de la livraison de nourriture à domicile de 2 à 3 ans ». Un phénomène qui a contribué au succès de Grab.

Grab, la super-app qui écrase la concurrence

Née d'une rencontre de deux étudiants malaisiens à la cantine d'Harvard en 2012, la société est aujourd'hui considérée comme une super-app en Asie du Sud-Est. Il faut dire que le singapourien écrase littéralement la concurrence sur son marché : en 2020, le géant de la livraison de Kuala Lumpur a contribué à près de la moitié de toutes les livraisons en Asie du Sud-Est. Cette même année, la société a atteint un chiffre d’affaires de 5,9 milliards de dollars.

Aujourd'hui, les services de Grab sont présents dans 465 villes de 8 pays de l'Asie du Sud-Est, notamment l'Indonésie, la Thaïlande et le Vietnam. Le groupe singapourien revendique le plus grand réseau de VTC dans cette région du monde. La plateforme se distingue de ses concurrents par son aspect global. En effet, Grab n'est pas juste un service de livraison ou de transport des personnes.

C'est justement ce qui lui vaut son statut de super-app. Grab propose par exemple un portefeuille électronique, des contrats d'assurance, ou encore des produits de placement financier... Anthony Tan, CEO de Grab, se dit « confiant dans le fait que nous sommes sur la voie de la rentabilité grâce à ce modèle de super-app ». Parmi les investisseurs majoritaires de Grab, on retrouve quelques grands noms comme Softbank ou encore Toyota et Hyundai.