Pour Jack Ma, ce voyage en Europe est le premier en dehors de Chine depuis plus d'un an. Le fondateur d'Alibaba envoie un signe fort à Pékin en montrant qu'il n'est pas mort et qu'il compte bien continuer de développer l'empire qu'il a bâti tout au long de sa vie. Selon le South China Morning Post, Jack Ma est de passage en Espagne pour un voyage d'étude sur l'agriculture et les technologies liés aux questions environnementales.

Jack Ma envoie un signe fort à Pékin

Quand les médias ont relayé le déplacement de Jack Ma en Europe, l'action d'Alibaba a bondi de près de 9%... Le déplacement du fondateur de l'entreprise technologique chinoise est un signe fort envoyé au gouvernement chinois. Jack Ma prouve qu'il est toujours bien présent et que son entreprise ne compte pas ralentir son développement. Il a, au détour de son voyage en Espagne, annoncé la sortie d'une nouvelle puce et l'ouverture prochaine de nouveaux centres de données en Corée du Sud et en Thaïlande, afin de : « poursuivre l'expansion de son activité de cloud computing à travers le monde ».

Après un bref passage à Hong Kong il y a quelques jours, le fondateur d'Alibaba a finalement décidé de s'envoler pour l'Europe. Jack Ma s'est rendu en Espagne avec des amis milliardaires et des partenaires commerciaux pour passer des vacances en bateau, mais pas que... L'homme était vraisemblablement de passage pour un voyage d'étude sur l'agriculture et les technologies liées aux questions environnementales. Un déplacement remarqué du fait de sa rareté. Jack Ma aimerait reprendre ses habitudes, comme en 2018 où il voyageait 1 jour sur 3.

La Chine ne relâche pas la pression sur ses géants technologiques

Au début de l'année 2021, la plupart des médias internationaux se demandaient si Jack Ma avait disparu. À cette époque, le fondateur d'Alibaba n'avait pas fait d'apparition publique depuis un discours en octobre 2020, dans lequel il critiquait ouvertement Pékin. Finalement, fin janvier, il faisait publiquement son retour. Sans prévenir, Jack Ma avait décidé de diffuser une vidéo en direct, dans le cadre de l'une de ses nombreuses opérations caritatives. Cette absence a très probablement un lien avec la politique menée par Pékin.

En effet, depuis plusieurs mois, la Chine a décidé de réguler le marché du numérique. Dans le courant de l'été, l’Administration d’État pour la régulation du marché en Chine (SAMR) a publié de nouvelles directives antitrust dans le but d'accélérer la loi existante sur la concurrence déloyale. La suite logique du renforcement (à marche forcée) de la législation chinoise. Suite à cette politique de régulation, les entreprises technologiques chinoises ont été dévalorisées sur les marchés boursiers. Certaines d'entre elles ont même enregistré une baisse allant jusqu'à 25%.