C’est une petite révolution qu’a dévoilée Tencent le 17 septembre, il est désormais possible de partager des liens externes sur son réseau social WeChat. Longtemps, les géants du numérique chinois, Alibaba et Tencent en particulier, ont fermé leur écosystème pour éviter de favoriser des services concurrents. Allant jusqu’à créer des silos entre les adeptes de l’une ou l’autre entreprise.

Alibaba et Tencent se soumettent à Pékin

Ces pratiques ont été dénoncées par le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’Information chinois comme une barrière aux échanges commerciaux. Selon Bloomberg les dirigeants des grandes entreprises numériques chinoises ont été convoqués pour commencer à ouvrir leurs services le 17 septembre.

Alibaba et Tencent, premières victimes de la vague de répression chinoise sur le secteur technologique, se sont empressés de montrer de la bonne volonté. Les deux entreprises se sont prononcées pour un internet chinois plus ouvert, et qu’elles se conformeraient aux desiderata de Pékin.

Tencent est le premier à être passé à l’acte en ouvrant son immense réseau social d’un milliard d’abonnés actifs : WeChat. Les utilisateurs ayant mis à jour leur plateforme favorite le jour même ont pu constater qu’il était possible de partager des liens vers Taobao, la plateforme d’eCommerce d’Alibaba. D’autres ont pu ajouter du contenu vers Douyin, le jumeau chinois de TikTok.

ByteDance, propriétaire de Douyin, a porté plainte contre Tencent en février 2021 pour pratique anticoncurrentielle. L’entreprise reprochait justement à son rival de rendre inaccessibles ses contenus sur WeChat et QQ, un autre service Tencent.

Un petit pas vers un changement de paradigme ?

Pour le moment l’ouverture de WeChat reste relativement limitée. Les liens externes sont autorisés uniquement dans les conversations entre deux utilisateurs. Les groupes de chats restent fermés, mais cela pourrait évoluer dans l’avenir à en croire le communiqué de Tencent.

Ce premier pas pourrait en annoncer beaucoup d’autres. AliPay d’Ant Group, l’entreprise financière d’Alibaba, aurait une chance de débarquer sur les plateformes commerciales de JD.com. Alibaba devrait être contraint d’accepter WeChat Pay sur ses places de marché Taobao et Tmall…