Dans un tweet énigmatique, Steve Wozniak a annoncé son arrivée dans le secteur du spatial à travers la création d’une nouvelle entreprise baptisée Privateer Space. Si peu d’informations sont pour l’heure disponibles à son sujet, on sait qu’elle se démarque des autres firmes du NewSpace en s'attaquant au problème des débris spatiaux.

Les débris spatiaux, un enjeu de plus en plus crucial

Le cofondateur d’Apple a donc décidé de totalement changer de secteur. Bien qu’il ait créé quatre entreprises depuis son départ de chez la marque à la pomme, notamment une spécialisée dans les localisateurs GPS pour retrouver des objets, « Woz » pénètre désormais dans le domaine en plein essor du spatial privé. D’ailleurs, un autre ancien de chez Apple est impliqué dans le projet, il s’agit d’Alex Fielding, qui a participé à la création du tout premier iMac.

Dans son tweet, où il qualifie sa nouvelle entreprise de « différente des autres », Wozniak a également publié une vidéo la présentant de manière assez mystérieuse : de nombreuses images historiques et actuelles, évoquant les premiers pas de l’Homme sur la Lune, ainsi que les défis causés par le réchauffement climatique, y sont assemblées avec un narrateur rappelant à quel point il est important de préserver notre planète tout en explorant le cosmos qui l’entoure.

Comme le rapporte The Independent, Privateer Space est une « société de satellites axée sur la surveillance et le nettoyage des objets dans l'espace ». Le fléau des débris spatiaux est une thématique de plus en plus discutée ; le nombre de satellites actifs ou désactivés en orbite est passé de 3 300 à plus de 7 600 au cours de la dernière décennie, et ce nombre pourrait être porté à 100 000 avant 2030. Le risque de collision est ainsi plus accru, faisant craindre l’effet domino prédit en 1978 par un scientifique de la NASA, qui consisterait à voir les débris augmenter de manière exponentielle au fur et à mesure des collisions.

Par conséquent, l’Agence spatiale européenne (ESA) a présenté l’instauration d’un indicateur mondial permettant de mieux contrôler le problème.

Vue d'artiste de la Terre entourée de débris spatiaux.

La Terre est entourée de millions de débris spatiaux. Image : Pixabay

Le NewSpace pour contrer des problèmes de fond ?

Les entreprises principales du NewSpace, si elles permettent des avancées technologiques cruciales, participent également à la hausse du nombre de satellites en orbite. C’est notamment le cas de SpaceX avec sa constellation de satellites Starlink, mais également de OneWeb ou encore d’Amazon qui possède également un projet de constellation pour offrir une couverture Internet globale aux régions reculées.

Si l’on ignore comment se dessine le projet de Wozniak en profondeur, il est évident que l’ingénieur, qui possède une fortune estimée à 100 millions de dollars, pourrait en être l’un des grands investisseurs. « L'équipe de Privateer Space sera en mesure d'atteindre le niveau d'accessibilité et de légèreté nécessaire pour ouvrir la voie à la conception et au lancement de nos satellites », a-t-il déclaré au sujet de sa firme, laissant planer le doute sur la manière dont elle luttera contre les débris spatiaux.

En attendant des nouvelles de Privateer Space, l’annonce d’une telle société est assez enthousiasmante car elle prouve qu’en plus des grandes avancées permises par le spatial privé, ce secteur fait aussi naître des solutions pour contrer des problèmes de fond.