Amazon Kuiper c’est le projet de constellation de satellites de l’entreprise de Jeff Bezos. L’entreprise a annoncé le 18 décembre l’acquisition de deux bâtiments, de 20 000m² au total où vont être installés le quartier général de Kuiper et le centre de recherche et développement des futurs satellites.

Une concurrence pléthorique

Amazon a décidé de se lancer dans la course à l’internet depuis l’espace. Il rejoint OneWeb, dont la constellation de satellites doit être déployée en janvier, Google avec son projet Loon de ballon à haute atmosphère et enfin et surtout Starlink de SpaceX, sans doute le plus avancé de tous. Les premières grappes de satellites de SpaceX ont été lancés et l'arrivée d'internet est prévue pour 2020 en Amérique du Nord. Une situation de concurrence qui semble presque absurde.

Amazon Kuiper a recruté des experts « de classe mondiale qui ont à cœur de réduire la fracture numérique ». Les premiers dossiers ont été déposés à l’Union internationale des télécommunications et à la Commission des communications des États-Unis. Il n’empêche, Amazon est en retard : aucun calendrier de déploiement n’a été publié.

Comme pour Starlink les satellites Kuiper seront à basse altitude, comme pour Starlink l’idée est de désenclaver les déserts du web, les zones qui ont encore difficilement accès à internet et comme Starlink le nombre de satellite prévu est vertigineux.

SpaceX pourrait envoyer 42 000 satellites avec 3 200 satellites Kuiper fait figure de petit joueur, c’est pourtant déjà 1 000 satellites de plus que l’ensemble du nombre d’engins actifs au-dessus de nos têtes. Sachant que 120 satellites Starlink suffisent déjà à perturber l’observation des étoiles.

Seattle, terre des origines et de l’avenir pour Amazon

Les bureaux de 20 000m² serviront à la fabrication et la qualification de prototype de satellite. Bureaux, espaces de conception, des laboratoires de recherche et développement, etc. Les équipes, en cours de recrutement, devraient s’installer début 2020.

Ses bureaux seront à Redmond tout proche de l’implantation historique d’Amazon, à Seattle. Un attachement aux origines sur laquelle la marque insiste dans son communiqué, « depuis 2010, nous avons investi plus de 38 milliards de dollars dans la grande région de Seattle. […] En moins d’une décennie, nous avons créé plus de 53 000 emplois ». Désormais une partie de ses employés auront les yeux rivés vers le ciel.