Pixalate, une plateforme spécialisée dans l’analyse et la protection contre la fraude, pour la confidentialité pour la télévision connectée et la publicité mobile a publié une étude (PDF) le 14 septembre sur les applications supprimées sur l’App Store et le Play Store au premier semestre 2021, entre le 1er janvier et le 30 juin.

La majorité des services supprimés s’adressent aux jeunes enfants

Il ressort du rapport de Pixalate que 813 000 applications ont été retirées des deux boutiques les plus populaires de la planète. La plateforme note que les raisons de ces suppressions ne sont pas connues : elles peuvent être du fait du développeur ou pour violation des politiques de l’App Store et du Play Store.

graphique sur les applications supprimées de Play Store et App Store

Le nombre d'applications supprimées par trimestre et par boutique au premier semestre 2021. Crédit : Pixalate

Les applications supprimées ne sont pas seulement des petits services : elles ont été téléchargées 9,3 milliards de fois sur le Play Store et reçu 21,8 millions d’avis de consommateurs sur l’App Store.

Plus inquiétants, 86% d’entre elles ciblaient les enfants de moins de 12 ans pour le service de Google, elle représente 89% pour Apple. 25% du côté de Google présentaient des problèmes liés aux règles de confidentialités, 66% demandaient des autorisations dangereuses. Pour Apple, 59% avaient des soucis de confidentialité.

graphique et pourcentage sur les autorisations demandées sur le Play Store

Les autorisations abusives demandées par les applications supprimées sur le Play Store. Crédit : Pixalate

Les applications supprimées de l’App Store et le Play Store restent installées sur les smartphones

En soi la démarche d’Apple et Google semble positive, celle de sanctionner des applications possiblement dangereuses pour les plus jeunes. Cependant Pixalate relève un angle mort de cette politique, les applications une fois téléchargées restent installées sur le téléphone des consommateurs, même supprimées du Play Store et App Store.

Cela représente potentiellement un risque de sécurité pour les utilisateurs et pour l’image des annonceurs selon Pixalate. Une certaine prudence est donc nécessaire avec les applications installées sur son smartphone. Il est conseillé de désinstaller les services qui ne sont plus référencés sur le Play Store et l’App Store.

Ce qui ressemble à une bonne nouvelle pour la France, lorsque l’origine géographique de l’application est renseignée, l’Hexagone ne fait pas partie des pays les plus affectés par les suppressions.