Au Royaume-Uni, Amazon Prime Air “s’effondre sur lui-même”, assurent d’anciens employés de la division. En effet, le mardi 3 août, Wired rapporte qu’ils sont une centaine à avoir perdu leur travail au sein de la branche britannique chargée du projet.

Amazon Prime Air, un projet ambitieux

En 2013, le géant de l’e-commerce faisait part d’une intention ambitieuse : créer un système de livraison par drones. Amazon Prime Air se dessine progressivement, et l’entreprise obtient même le feu vert de la sévère Federation Aviation Administration pour déployer ce service aux États-Unis. Outre-Manche, la législation britannique, plutôt favorable, la pousse à ouvrir des bureaux à Cambridge afin d’y développer son offre.

"Amazon a offert des visites de son laboratoire de drones aux écoles locales, et a diffusé une série de vidéos promotionnelles des vols qui ont été vues par des millions de personnes", explique Wired.

Or, certaines difficultés ont peu à peu terni ses ambitions. En effet, lesdites vidéos ne sont plus sur la chaîne YouTube d’Amazon. La société ne promeut plus son projet, sauf lors d’apparitions exceptionnelles de certains dirigeants comme Jeff Wilke, qui affirmait que la livraison par drone deviendrait une réalité “dans les mois à venir”. Presque cinq ans après avoir effectué les premiers vols d’essai au Royaume-Uni, Amazon s’est séparé de l’équipe britannique chargée de l’analyse de données.

Plusieurs anciens employés de la division décrivent une organisation dysfonctionnelle. Ils mentionnent notamment le fort turnover du personnel expérimenté, un salarié buvant de la bière en arrivant à son bureau, et un autre approuvant toutes les images qui lui étaient envoyées, sans vérification. “Tout a commencé à s'effondrer parce qu'ils ont trop accumulé, ils ont engagé des gens qui ne connaissaient rien du projet et ils ont survendu. Tout cela n'est qu'une gigantesque survente – autant de promesses qui ne peuvent être tenues”, explique un ancien membre du personnel.

Malgré tout, Amazon Prime Air compte bien rester présent au Royaume-Uni. Un porte-parole de l’entreprise assure que de nouveaux postes ont été trouvés dans d’autres divisions pour certains employés. Bien qu’il affirme que le service continuera de croître dans le pays, il s’avère de plus en plus compliqué pour la société de s’imposer face à ses concurrents. Wing, la filiale d’Alphabet avec UPS, concrétise progressivement son projet de livraison par drone, et prend de l’avance sur Amazon.