Electronic Arts est un mastodonte dans l'univers des jeux vidéo. On lui doit notamment les licences Battlefield, les Sims, ou encore FIFA, pour ne citer qu'elles. Récemment, nos confrères de Vice ont révélé que l'éditeur américain a été victime d'un piratage massif : au total, ce sont 780 Go de données qui ont été volés, dont le code source de FIFA 21, ainsi que celui du moteur Frosbite.

Electronic Arts a confirmé le vol de données

C'est en parcourant les forums du dark net que les journalistes de Vice ont découvert cette affaire. Des hackers ont publié divers messages dans lesquels ils clamaient avoir réussi à subtiliser des millions de données appartenant à Electronic Arts, captures d'écran à l'appui. Parmi ces données, le code source de FIFA 21, ainsi que le code de son serveur de matchmaking. Le code source et les outils du moteur Frostbite, qui équipe un certain nombre de jeux EA, dont Battlefield, sont également tombés entre leurs mains.

Parmi les autres données volées, on retrouve également les frameworks et les kits de développement logiciel (SDK) exclusifs à Electronic arts, ainsi que des ensembles de codes qui permettent de rationaliser le développement des jeux. Au total, ce sont ainsi 780 Go de données qui se trouvent aujourd'hui mises à la vente par les pirates à l'origine de ce casse virtuel. "Vous avez la capacité totale t'exploiter tous les services d'EA", lancent-ils comme argument de vente.

Un porte-parole d'Electronic Arts a confirmé cette cyberattaque auprès de l'AFP : «Nous enquêtons sur un incident récent lié à une intrusion sur nos réseaux et au vol d'une quantité limitée de code source de jeux et d'outils y étant associés». L'éditeur a également précisé être en train de "collaborer activement avec les forces de l'ordre et d'autres experts dans le cadre de cette enquête criminelle en cours".

Les joueurs ne seraient pas directement touchés par cette attaque

Maigre lot consolation pour Electronic Arts : les données des joueurs auraient été épargnées par ce piratage. Toujours dans son communiqué adressé à l'AFP, le porte-parole de l'entreprise a expliqué qu'aucune "donnée de joueur n'a été subtilisée et nous n'avons aucune raison de croire qu'il y ait le moindre risque pour la protection de la vie privée des joueurs". Il précise par ailleurs que "suite à cet incident, nous avons déjà amélioré notre sécurité et nous ne nous attendons pas à ce qu'il y ait d'impact sur nos jeux ou notre activité commerciale".