Le 27 mai 2021, Nvidia a annoncé la mise en marche du superordinateur Perlmutter. Selon l’entreprise de microprocesseurs, l’ordinateur doté d’une intelligence artificielle (IA) pourrait résoudre certaines questions fondamentales d’astrophysique concernant la matière noire. Pour atteindre cette ambition, Perlmutter commencera par participer à la création de la plus grande carte 3D de l’univers jamais réalisée.

Ce que les chercheurs appellent la matière noire incarne une inconnue majeure dans les modèles de physique. Selon Arte, la matière observable de l’univers, étoiles, galaxies... représente seulement 4% de l’univers. Le reste du cosmos serait composé de cette matière noire, qui n’a encore jamais été détectée par aucun outil. De nombreux chercheurs travaillent actuellement pour découvrir la nature de cette matière inconnue qui serait responsable de l’accélération de l’expansion de l’univers.

Le superordinateur traitera les données d'un instrument spectroscopique pour l'énergie noire (DESI) qui capte la lumière de dizaine de millions de galaxies. Là où Perlmutter fait la différence avec les technologies de traitement existantes c’est sur la vitesse de calcul.

« Les chercheurs ont besoin de la vitesse des processeurs graphiques de Perlmutter pour capturer des dizaines d'expositions d'une nuit afin de savoir où diriger le DESI la nuit suivante. La préparation d'une année de données en vue d'une publication prendrait des semaines ou des mois sur les systèmes existants, mais Perlmutter devrait les aider à accomplir cette tâche en seulement quelques jours », détaille Dion Harris, responsable marketing produits chez Nvidia.

D’après VentureBeat, le superordinateur Perlmutter est composé de 1 536 nœuds chacun doté d’un processeur Epyc 7763 à 64 cœurs et de quatre GPU NVIDIA A100. Plus tard dans l’année, 3 072 nœuds doivent être ajoutés, chacun dotés de deux puces Epyc 7763.

Le superordinateur a été nommé en l’honneur du cosmologiste prix Nobel Saul Perlmutter. Il a été réalisé avec le National Energy Research Scientific Computing Center (NERSC), un centre de recherche rattaché au Lawrence Berkeley National Laboratory, un laboratoire national américain. Les quelque 7 000 chercheurs du NERSC pourront utiliser l’ordinateur pour leurs travaux. Perlmutter travaillera également sur les interactions atomiques, pour une mission concernant le climat afin de favoriser l’émergence d’énergies propres comme les biocarburants.