Situation inédite en Chine. Après une réunion organisée entre la State Administration for Market Regulation (SAMR), la Cyberspace Administration of China, la State Tax Administration et 34 des plus grandes entreprises technologiques chinoises, douze d’entre elles ont fait la promesse de respecter les réglementations antitrust du pays à travers des déclarations historiques.

Alibaba et Ant Group paient le prix fort

Les autorités chinoises sont bel et bien décidées à faire respecter leur nouvelle ligne directrice, et les géants de la tech n’ont qu’à s’y plier. Après avoir infligé une amende record de 2,3 milliards d’euros à Alibaba et poussé Ant Group à se restructurer en holding financière, l’Empire du Milieu a été catégorique auprès des autres plateformes numériques du pays : si elles commettent une erreur, elles risquent le même sort que les deux entreprises de Jack Ma.

Pour rappel, la Chine a durci le ton contre ses Big Tech en novembre 2020, après que l’homme d’affaires ait publiquement critiqué les régulateurs du pays, les accusant notamment de freiner l’innovation. La réponse ne s’est pas faite attendre : l’introduction en bourse record d’Ant Group a été suspendue, et les autorités ont décidé de s’attaquer au monopole exercé par les plus grandes entreprises technologiques en introduisant de nouvelles réglementations.

À cette occasion, le régulateur antitrust du pays, la SAMR, a lancé des poursuites à l’encontre du numéro 1 de l’eCommerce en Chine, Alibaba. Il lui était notamment reproché une pratique forçant les commerçants à vendre leurs produits sur une seule marketplace au risque de sanctions. L’amende écopée par la firme de Jack Ma est une conséquence directe de ce comportement.

Les entreprises ont un mois pour rectifier leur comportement

Lors de la réunion avec les différentes entreprises, parmi lesquelles se trouvaient ByteDance, Baidu, JD.com, Meituan, Weibo, Bilibili, Pinduoduo ou encore Kuaishou, les régulateurs les ont sommées de prendre l’exemple d’Alibaba et de rectifier n’importe quel comportement problématique au cours du mois qui arrive pour éviter un tel sort. Pour cela, elles ont l’obligation d’effectuer des vérifications en interne et de promettre à la société de respecter les règles et la loi. L’objectif est clair : pousser les géants de la tech chinois à promouvoir les valeurs du pays ainsi que son bien-être économique.

La réponse ne s’est pas faite attendre ; ce mercredi 14 avril, 12 des 34 entreprises se sont engagées à respecter les réglementations à travers des déclarations publiées par la SAMR. Parmi elles, on compte WeChat, Baidu, Meituan, ByteDance ou encore Pinduoduo. Comme le note le Wall Street Journal, le ton emprunté par les firmes est similaire : elles expriment toutes leur détermination à ne pas adopter de comportement anticoncurrentiel et énumèrent en outre les domaines dans lesquels elles vont s’efforcer de construire un marché équitable et concurrentiel.

Le régulateur a assuré que d’autres déclarations seraient publiées dans les trois prochains jours.

Le visage numérique chinois va-t-il changer ?

Surtout, les autorités ont insisté sur la pratique pour laquelle Alibaba a été sanctionnée, et ont demandé aux entreprises de ne plus y avoir recours. Le visage numérique chinois est néanmoins très concurrentiel, et il n’est pas rare de voir des plateformes couper l’accès à leur concurrente. Par exemple, Meituan autorise les utilisateurs à payer avec WeChat Pay (les deux firmes sont détenues par Tencent), mais pas avec Alipay. De même, ByteDance a porté plainte contre Tencent car Douyin, l’équivalent chinois de TikTok, est très difficilement accessible sur WeChat.

Si les entreprises se plient aux nouvelles règles, alors ces pratiques n’existeront plus. Selon James Gong, avocat pékinois, cela pourrait promouvoir un environnement concurrentiel plus sain en Empire du Milieu : « Cela envoie un message au marché qu'ils devront changer leur pratique précédente. Ils donneront aux consommateurs et aussi aux commerçants plus de liberté pour choisir celui qui offre de meilleurs services ».