Le 3 avril 2021 Discord a publié son dernier rapport de transparence. L’application y indique avoir supprimé 2 212 serveurs pour contenus violents ou extrémistes au cours du second semestre 2020. Parmi eux, 1 500 ont été directement détectés par l’entreprise. Ce chiffre a considérablement augmenté ; en effet, Discord déclare une hausse de 93% comparé au premier semestre 2020.

Discord insiste sur la sécurité du réseau social

Durant la deuxième moitié de 2020, Discord a dû redoubler d’efforts à propos de la sécurité de ses serveurs. Regroupant de plus en plus d’utilisateurs, la plateforme communautaire a dû aborder une stratégie proactive face aux nombreux serveurs relayant des contenus extrémistes ou violents qui ont vu le jour au cours du premier semestre 2020. Le réseau social indique dans son rapport une hausse de mouvements extrémistes sur ses serveurs, principalement situés aux États-Unis. En effet, Discord en a notamment supprimé certains dédiés au mouvement antigouvernemental Boogaloo, ainsi que d’autres groupes similaires. La plateforme indique également un pic d’utilisation de la communauté QAnon, grands théoriciens du complot pro-Trump. Discord déclare avoir supprimé 334 serveurs en lien avec QAnon entre juillet et décembre 2020.

Graphique sur les motifs de suppressions de serveurs Discord entre juillet et décembre 2020.

Motifs de suppressions de serveurs Discord entre juillet et décembre 2020. Source : Discord Transparency Report: July — Dec 2020.

Au total, plus de 30 000 comptes ont été supprimés de la plateforme pour divers types d’abus, notamment pour harcèlement et cybercriminalité, comme le revenge porn ou le contenu à caractère sexuel impliquant des mineurs. Par ailleurs, l’application a reçu 355 633 plaintes d’utilisateurs durant la même période.

Pendant un temps perçu comme un refuge pour les groupes haineux, Discord s’efforce de supprimer de sa plateforme les utilisateurs dangereux et promouvant la violence. Dans son rapport, l’entreprise insiste sur le fait qu’elle ne laisse aucune place à des groupes haineux, violents ou avec des idéologies extrémistes.

Discord, un projet en plein essor

Durant les nombreux confinements, Discord est devenu un terrain de communication et de partage pour de nombreux utilisateurs. D’abord une application pour jouer aux jeux vidéo avec ses amis, elle a très vite évolué durant la pandémie. Fédératrice, Discord rassemble aujourd’hui plus de 140 millions d’utilisateurs mensuels et regroupe dorénavant des utilisateurs qui partagent des centres d’intérêts très variés. Elle a réussi à s’imposer petit à petit comme une plateforme sociale essentielle durant cette dernière année.

Cette évolution n’est pas passée inaperçue ; encore récemment, Discord étudiait en effet la possibilité de faire introduire la plateforme en bourse ou la faire racheter. Néanmoins, après une tentative de rachat échouée par le réseau social Pinterest, Microsoft est finalement en passe de racheter Discord pour plus de 10 milliards de dollars dans les prochaines semaines. Au cours des derniers mois, Microsoft a investi intensément dans la sphère gaming. L’entreprise avait notamment acquis ZeniMax en septembre dernier pour 7,5 milliards de dollars.

Le rachat de Discord par Microsoft pourrait non seulement participer à l’écosystème de console Xbox, mais également au développement soudain de Discord, dont le nombre d’utilisateurs ne fait qu’accroître.

Mise à jour : Le chiffre de notre titre était erroné. Nous évoquions 2 212 serveurs, mais il ne s’agissait que de serveurs bannis pour extrémisme. Au total ce sont 27 410 serveurs qui ont été bannis pour divers motifs.