Le chiffre d’affaires de Baidu au dernier trimestre 2020, a augmenté de 5% pour 30,3 milliards de yuan (environ 3,9 milliards d’euros). Un chiffre légèrement supérieur aux prévisions des analystes. Un fait notamment lié à la reprise de l’activité économique en Chine qui a contribué à une augmentation des dépenses publicitaires des annonceurs, mais aussi grâce à la transformation numérique des entreprises qui a vu émerger de nouveaux besoins comme le cloud ou l’intelligence artificielle.

Tancé par ses concurrents Tencent et ByteDance captant une partie de la recherche en ligne, Baidu a dû se réinventer et les revenus du dernier trimestre tendent à démontrer que sa stratégie porte ses fruits. Bien que les annonceurs continuent d’investir, son cœur de métier, la recherche en ligne, conserve une croissance faible comparé aux années précédentes. Elle a donc dû investir dans d’autres secteurs plus porteurs comme le cloud et l’intelligence artificielle. Ainsi, alors que ses revenus ont augmenté, ses bénéfices ont été pratiquement divisés par trois par rapport au trimestre précédent (664,4 millions d’euros). Cela est dû aux investissements massifs que la société a effectué au cours des dernières années afin de soutenir son activité sur le long terme. La firme a ainsi vu ses recettes hors cœur de métier bondir de 52% sur un an. Le directeur du groupe, Herman Yu, déclare à ce sujet que “le cloud de Baidu qui se différencie par des solutions d'IA a augmenté de 67% par rapport au quatrième trimestre, atteignant 1,66 milliards d’euros”.

Baidu a toutes les cartes en main pour continuer la course avec ses concurrents. Elle devrait donc continuer à investir dans les prochaines années dans le cloud, le traitement du langage naturel, la conduite autonome, ou encore les appareils et les véhicules intelligents. En janvier, la société a par exemple annoncé un partenariat avec le groupe Geely (maison-mère de Volvo Cars) pour produire des véhicules électriques autonomes.