Au même titre que la conquête spatiale, l’informatique quantique est la nouvelle course au Graal qui motive les géants technologiques chinois et américains à se départager. Pour le moment, c’est la Chine qui est largement devant. Baidu, le Google chinois, vient de dévoiler Quantum Leaf : sa toute nouvelle offre de cloud computing quantique.

Quantum Leaf : l’offre qui complète Paddle Quantum

C’est à l’occasion de sa conférence annuelle dédiée aux développeurs que Baidu a présenté Quantum Leaf. Il s’agit d’une toute nouvelle plateforme de cloud computing quantique conçue pour la programmation, la simulation et l’exécution des charges quantiques. Comme l’explique Baidu, l’objectif derrière cette offre est de proposer un environnement de programmation pour les installations d’infrastructure quantique en tant que service. Quantum Leaf complète l’offre Paddle Quantum déjà présentée en début d’année.

Si l’informatique quantique intéresse autant les géants technologiques ce n’est pas pour rien. D’une part il y a évidemment quelques liasses de billets à la clé, et plus important encore, un marché colossal. Certains spécialistes du secteur parlent même d’un nouvelle ruée vers l’or. Il y a quelques mois, Viva Technology et le cabinet de conseil McKinsey ont publié un rapport commun qui laisse penser que le marché de l’informatique quantique pourrait peser 1 000 milliards de dollars en 2035. Les trois secteurs qui devraient le plus en bénéficier sont la finance, la logistique et la « fabrication avancée ».

Construire des ensembles de données quantiques

Grâce à l’informatique quantique, les chercheurs pensent par exemple pouvoir accélérer les charges de travail de l’intelligence artificielle. Notons au passage que l’IA continue de jouer un rôle de premier rang dans la recherche en informatique quantique. Au cours de la présentation de Quantum Leaf, Baidu s’est longuement arrêté sur QCompute : un kit de développement open source basé sur Python avec un langage de programmation hybride. Un nouvel outil pour permettre aux développeurs d’exploiter des objets et des modules pré-construits dans l’environnement de programmation quantique de Quantum Leaf.

Cette nouvelle offre de Baidu est une réponse directe à la plateforme TensorFlow Quantum dévoilée par Google en mars 2020. Cette bibliothèque open source doit permettre aux développeurs de monde de s’attaquer à des tâches avancées d’apprentissage quantique, y compris le méta-apprentissage, l’apprentissage hamiltonien et l’échantillonnage des états thermiques. Quantum Leaf s’inscrit clairement dans cette même lignée. L’idée est de proposer un cadre de machine learning qui peut construire des ensembles de données quantiques ou des prototypes de modèles hybrides quantiques.