Le 9 mars 2020, Viva Technology et le cabinet de conseil McKinsey ont publié un rapport commun sur le marché de l’informatique quantique. Projection en 2035 : le rapport estime que ce marché pèsera 1 000 milliards de dollars d’ici 15 ans.

L’informatique quantique : un marché immense est en jeu

Cela fait plusieurs années qu’on entend parler de l’informatique quantique, mais seulement quelques mois que nous sentons que cette science peut réellement prendre une ampleur phénoménale. D’après le rapport, ce marché pourrait se développer dans quatre grands domaines d’application. Il s’agit des suivants : la simulation quantique, l’optimisation de problèmes multi-variables, la factorisation des nombres premiers, et le machine learning quantique. Alexandre Ménard, directeur Associé senior chez McKinsey et co-auteur de ce rapport, souligne par exemple que :

« Si on disposait de ces capacités aujourd’hui, nous pourrions traiter l’épidémie de Covid-19 plus efficacement. L’informatique quantique permet de développer des vaccins et des médicaments beaucoup plus rapidement que nos techniques actuelles. Il faut espérer que la technologie soit au point d’ici à la prochaine crise sanitaire, ce sera certainement le cas ».

Cela ne vous aura probablement pas échappé, l’informatique quantique fait l’objet de toutes les convoitises. Considérée comme le nouveau Graal des prochaines décennies, cette technologie pourrait nous permettre d’établir des calculs capables de résoudre des problèmes bien plus complexes que les tâches aujourd’hui traitées par les ordinateurs dits « classiques ». De fait, un marché immense est en jeu : 1 000 milliards de dollars d’ici 2035, selon le rapport.

Le cabinet de conseil McKinsey estime que les ordinateurs quantiques commenceront à résoudre de véritables problématiques à partir de 2022. Les trois secteurs qui devraient le plus en bénéficier sont la finance, la logistique et la « fabrication avancée ». En 2030, le rapport estime qu’il existera entre 2 000 et 5 000 ordinateurs quantiques à travers le monde.

Les signaux qui ne trompent pas

Quelques signaux faibles nous laissent penser que ce marché est en plein développement. La Maison Blanche a par exemple annoncé qu’elle souhaitait doubler son budget pour le développement de l’informatique quantique. Les avancées scientifiques et technologiques sont un moyen idéal de prendre de l’ascendant sur la Chine, son nouveau rival géopolitique.

En mars 2020, l’entreprise Honeywell a annoncé qu’elle avait fabriqué « l’ordinateur quantique le plus puissant au monde« . Si Google et IBM dominaient largement le secteur il y a encore quelques semaines, ce nouvel acteur pourrait bien leur faire de l’ombre. IBM précisait à ce propos que : « les informations révélées par Honeywell montre de nouveaux progrès passionnants dans les systèmes quantiques à ions piégés et programmables ».

Difficile de ne pas évoquer également la première « téléportation quantique » entre deux puces informatiques. Non, vous ne rêvez pas. Des chercheurs ont réussi à envoyer instantanément des informations d’une puce à l’autre sans qu’elles soient physiquement connectées. Cette téléportation a été rendue possible grâce à une intrication quantique, un phénomène qui correspond à l’enchevêtrement de deux particules au point de pouvoir « communiquer » sur de longues distances. Bref, nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère informatique.