Apollo 5.0 : la nouvelle technologie de conduite autonome de Baidu
Transports

Apollo 5.0 : la nouvelle technologie de conduite autonome de Baidu

La société technologique chinoise prévoit de développer ses véhicules autonomes d'ici 2020.

Pour compléter sa solution précédente, Apollo Lite, Baidu, géant technologique chinois, lance Apollo 5.0. Cette nouvelle solution open source permet une conduite quasi autonome. Comme l’explique VentureBeat, Baidu a développé un modèle de perception amélioré pour des scénarios routiers complexes, ainsi qu’un service de calibration des capteurs, sur-mesure.

La solution de conduite autonome chinoise la plus aboutie

Avec cette nouvelle solution, Baidu entre dans la cour des grands et peut légitimement venir se frotter aux pionniers du secteur, que sont Tesla, Nvidia ou encore Waymo. Les véhicules équipés de la solution de Baidu ont une visibilité à 360 degrés, ce qui les rend autonomes et capables d’appréhender un danger provenant de n’importe où.

Parmi les nouveautés de l’Apollo 5.0, un nouvel algorithme de planification basé sur des scénarios, ainsi qu’un meilleur soutien pour le stationnement et une fonction de facilitation pour s’insérer dans des intersections. Depuis son lancement il y a deux ans, la solution Apollo a parcouru un long chemin pour arriver à ce qu’elle est capable de proposer aujourd’hui.

Investir le marché chinois

C’est certainement l’agilité de Baidu qui lui a permis d’arriver à la pointe de la technologie dans un domaine qui n’est pas le sien, au départ. Pourtant, la solution de conduite autonome de l’entreprise chinoise est actuellement testée par plus de 130 partenaires mondiaux.

Baidu tente aussi de travailler avec des constructeurs automobiles chinois, comme Chery, BYD Auto et Great Wall, ainsi qu’avec Hyundai Kia, Ford et VM Motori, pour déployer sa solution Apollo 5.0 sur les millions de voitures qui composent le marché asiatique.

Pour le moment, la société prévoir de lancer un nombre limité de véhicules Apollo en Chine. D’ici 2020, l’entreprise espère que ses véhicules pourront être totalement autonomes sur les autoroutes du monde. Ce n’est pas si simple : un concurrent direct, basé à Pékin, tente de lui voler le marché. Pony.ai a réuni 214 millions de dollars (190 millions d’euros) et a lancé début avril, un premier véhicule test sans conducteur, à Guangzhou. Baidu ne doit donc pas prendre de retard.

Send this to a friend