En 2020, les startups françaises ont levé 5,4 milliards d’euros, un montant qui était plus élevé qu’en 2019. Il se pourrait bien que le schéma se reproduise cette année encore puisque ces jeunes pousses françaises se développe de mieux en mieux. Pour leur deuxième édition, French Tech 120 et Next 40 ont donc continué de repérer les structures prometteuses. Ces dernières pourront ainsi être accompagnées afin de se développer au mieux. Elles pourront notamment compter sur 60 correspondants French Tech prêts à les aider dans leurs démarches avec une administration en particulier, elles pourront également compter sur le soutien d’Euronext pour préparer une future entrée en bourse.

Une seconde promotion plus diversifiée géographiquement que la première

Pour la deuxième année consécutive, Next 40 et French Tech 120 ont classé les jeunes entreprises françaises les plus prometteuses. L’objectif du projet est de mettre en lumière les futurs leaders technologiques, autrement dit les startups ayant actuellement un fort potentiel et devant miser sur leur croissance. Concrètement, le Next 40 rassemble 40 entreprises françaises, elles doivent être considérées comme à fort potentiel à l’échelle internationale et non-côtées. Le French Tech 120 pour sa part intègre directement ces 40 entreprises, mais en ajoute 80 autres. Chaque année, le but est donc d’accompagner chaque entreprise de la promotion dans les besoins liés à leur bon développement.

Si l’une des conditions pour figurer dans ces classements est de disposer d’un siège social français, la première édition était très parisienne. Cette année, la promotion est plus diversifiée. Au total, 30% des sièges sociaux des startups du French Tech 120 se situent en dehors d’Ile-de-France et sept régions françaises sont comptées parmi les lauréats du Next40. Dans son classement, ce dernier intègre une douzaine de nouvelles startups, certaines d’entre elles figuraient l’an passé dans le classement du French Tech 120. On retrouve ainsi AB Tasty, Akeneo, Brut., CybelAngel, Exotec, Heetch, Kinéis, Lumapps, Lydia, Qonto, Skeepers et Yubo. La promotion French Tech 120 intègre quant à elle 80 startups supplémentaires.

French Tech 120 et Next 40 : composition de la promotion 2021

Les lauréats de la promotion 2021. Crédits : La French Tech

French Tech 120 et Next 40 ont repéré les entreprises qui se développent et qui recrutent

La première promotion des startups les plus prometteuses employait un total de 17 700 personnes en France. La nouvelle promotion augmente ce nombre à 26 000 postes. En 2020, les jeunes entreprises ont créé 10 000 nouveaux postes, ce qui représente environ la moitié des nouvelles embauches dans le secteur du numérique, celles-ci étant estimées à 21 500. En 2021, le French Tech 120 estime que les jeunes entreprises contribueront à la création de 10 000 nouveaux postes.

En plus de recruter, les jeunes pousses classées au French Tech 120 et au Next 40 ont des chiffres d’affaires annuels de plus en plus importants. En 2019, à elles toutes elles ont cumulé un total de 8,85 milliards d’euros. Ces résultats financiers sont nettement plus importants que ceux obtenus par la première promotion puisqu’une progression de 55% est à noter. Par ailleurs, retenons également que le chiffre d’affaires de l’année 2020 n’a pas été retenu pour cette nouvelle promotion, d’une part car certaines entreprises n’avaient pas encore clôturé leurs comptes et d’autre part car certaines, et notamment celles travaillant dans le secteur des mobilités, ont été largement touchées par la crise du Covid-19.

Enfin, parmi ces 120 entreprises retenues par le French Tech 120 et le Next 40, on note que l’industrie est le secteur dominant d’activités des startups, elles sont présentes dans ce domaine à 27%. Vient ensuite la santé avec 23% et les fintech avec 15%.