La start-up française AB Tasty annonce par un communiqué de presse le 22 juillet avoir levé 40 millions de dollars lors d’une série C. Menée par leur nouveau partenaire Crédit Mutuel Innovation, les actionnaires historiques (Partech Ventures, Korelya Capital, Xange et Omnes Capital) ont également renouvelé leur soutien.

Née en France en 2009, AB Tasty est rapidement devenu un leader de l’optimisation de l’expérience client. Elle permet aux équipes marketing de conduire des tests sur des pages web, en analysant plusieurs segments (comportement d’achat, localisation,…). Les internautes se voient ainsi proposer des pages web avec des modules et/ou design différents. Le recueil et le traitement des données doivent ensuite promouvoir un taux de conversion optimal.

Générer du trafic grâce à un bon SEO, c’est la première étape inévitable de toute bonne stratégie de marketing digital. Mais transformer un visiteur en client, c’est pour beaucoup d’entreprises un facteur de rentabilité essentiel. C’est pour cela que l’on a vu le marché de l’A/B testing exploser ces dernières années. Estimé à 485 millions de dollars en 2018, les projections font monter ce chiffre à 1 081 millions de dollars en 2025.

Le logo d'AB Tasty, spécaliste français de l'optimisation utilisateur

Image : Meetup

AB Tasty, les marchés américain et APAC en ligne de mire

Au sein de ce marché, quelques gros acteurs se taillent la part du lion, mais avec des trajectoires récentes bien différentes. L’américain Optimizely annonçait il y a 10 jours se séparer de 15% de ses effectifs. Dans le même temps, la cofondatrice d’AB Tasty, Alix de Sagazan, révélait donc ce nouveau tour de table, qui porte à 64 millions de dollars le total levé depuis sa création.

Après son lancement en France il y a 10 ans, AB Tasty s’est rapidement projeté sur le marché américain. Jusqu’à y ouvrir deux bureaux à New-York et San Francisco à partir de 2016. Deux ans plus tard, sa CEO traverse l’Atlantique et s’installe au pays de l’Oncle Sam. Un choix déterminant comme elle le souligne dans Sifted : “être sur place a été un vrai avantage. En deux ans, nous avons augmenté notre chiffre d’affaires de 480% aux États-Unis. Plus que les millions levés, c’est bien sa présence sur place qui forge la notoriété d’AB Tasty sur le marché, et lui permet de signer de gros clients. Le média USA Today, LVMH, Jaguar et l’Oréal sont autant de références acquises depuis l’installation sur le continent américain.

Face aux conséquences de la Covid-19, AB Tasty a aussi dû s’adapter à un marché fortement perturbé, qui a redistribué les cartes des industries cibles : “Deux semaines après le début de la crise sanitaire, nous notions une augmentation de 50% de l’utilisation de notre plateforme. Malheureusement, certains clients de secteurs spécifiques comme le secteur du voyage ont été fortement impactés. D’un autre côté, notre plateforme est devenue un véritable partenaire pour générer un retour sur investissement pendant cette période, en particulier pour les clients du secteur de la vente au détail précise la CEO d’AB Tasty.

Forte de plus de 900 clients à l’international, la start-up française s’appuie maintenant sur 10 bureaux installés en Amérique du Nord, EMEA et APAC. Pour un chiffre d’affaires généré à 60% hors de France (où se situe le siège social), comme l’indique le communiqué de presse.

Renforcer le produit grâce à l’automatisation et l’intelligence artificielle

La toute dernière levée de fonds fait suite à celle de 2017, d’une valeur de 17 millions de dollars, qui visait déjà une pénétration du marché américain. En s’appuyant sur ce nouveau tour de table, la priorité est claire : “nous continuerons d’investir considérablement dans nos capacités d’optimisation de l’expérience et de feature management. Nous renforçons nos activités commerciales et marketing aux États-Unis pour accroître notre part de marché » comme l’indique Alix de Sagazan.

L’autre cofondateur Rémi Aubert, revient quant à lui sur les évolutions produits spécifiques attendues : “offrir des capacités encore plus avancées axées sur l’intégration de plus d’intelligence artificielle et d’automatisation dans nos solutions, grâce à notre investissement accru en R&D ».