Après avoir frôlé la fermeture du service en 2017, Heetch se relance et vient de boucler un tour de table conséquent qui devrait lui permettre de poursuivre sa croissance. Immédiatement après la levée de fond, la startup annonce vouloir doubler les effectifs de l’équipe Tech sur le 12 à 18 mois à venir. Ce pôle accueillerait donc 150 personnes. Par la suite, Heetch espère continuer de se développer en France, mais aussi en Belgique. Teddy Pellerin, le cofondateur de Heetch, évoque devant l’Usine Digitale le procès perdu deux ans auparavant, et explique que son entreprise a dû recommencer de zéro. Toutefois, d’après lui la startup est aujourd’hui « deux fois plus grosse qu'à la même époque en 2018 ». Si Teddy Pellerin ne donne pas plus de chiffres, ces résultats semblent plutôt encourageants pour les perspectives à venir.

En pleine confiance, Heetch s’expose à un marché français complètement saturé, et notamment dans la capitale. La concurrence est rude et tend à se diversifier. Alors que Kapten, anciennement Chauffeur Privé tente de séduire de nouveaux utilisateurs avec une énorme campagne publicitaire, Txfy qui prend désormais le nom de ses trottinettes électriques Bolt, s’apprête à se lancer dans la livraison de repas. Quant à Uber, qui évidemment propose déjà la livraison de repas à domicile, l’entreprise élargit ses services de mobilité urbaine en déployant une flotte de trottinettes électriques, ainsi que de vélos électriques en free floating.

De son côté Heetch continue de jouer la carte de l’originalité, mêlée à la convivialité, pour continuer de toucher une cible moins âgée. Surtout, Heetch ambitionne de s’exporter à l’international, et dans un premier temps en Afrique. Ce continent comprend de nombreux pays francophones, et surtout possède des villes qui se développent très rapidement. La startup compte s’immiscer dans ces villes nouvelles en proposant son service comme une pièce majeure de la mobilité urbaine. Teddy Pellerin précise que nombreuses de ces villes possède bien moins de transports en commun que nos villes européennes. Déjà présente au Maroc, et en Côte d’Ivoire, Heetch envisage de s’installer au Cameroun, et en Algérie avant l’été prochain.