C’est une image qui a beaucoup tourné sur les réseaux sociaux et qui crante dans les esprits : la capitalisation boursière de Zoom équivalente à celles des 15 plus grosses compagnies aériennes réunies. C’est-à-dire que le chiffre d’affaires de Zoom a quadruplé pour le deuxième trimestre consécutif en 2020 (chiffres publiés pour le 3e trimestre 2020) faisant de son fondateur l’une des 100 personnes les plus riches du monde.

Le chat vidéo ou visioconférence a explosé en 2020, en témoigne le nombre d’appels vidéo record sur Whatsapp durant le réveillon.

La visioconférence se généralise avec la pandémie

Les entreprises qui le pouvaient ont dû s’adapter aux confinements successifs en mettant leurs salariés en télétravail et transitées vers une dématérialisation des échanges de manière généralisée. “Nos collaborateurs sont répartis sur les trois continents, de fait, les meetings en visioconférence font partie de notre quotidien et sont nécessaires pour travailler en collaboration malgré la distance. En 2020, une autre forme de meetings virtuels a vu le jour avec le télétravail : les pauses cafés se sont virtualisées, les cours de sport également ; on a organisé des cours de cuisine en ligne, des séances de méditation, mais aussi des visioconférences de bien-être en télétravail et des dizaines d’événements solidaires. Les meetings en ligne se sont démultipliés et sont à présent le seul moyen de créer et d’entretenir le lien avec ses collègues.” détaille Justine, à la RSE dans une grande entreprise tech française spécialisée dans la publicité en ligne.

Mais la pratique s’étend également dans les interactions personnelles. Déjà en croissance dans les échanges, le chat vidéo se substitue au présentiel alors que restaurants et bars sont fermés tandis que les contraintes liées à la crise sanitaire limitent les visites de courtoisies, les bises de bonne année aux grands parents ou les apéros à domicile. Et dans ce creux de relations sociales physiques, de nouveaux acteurs tirent leur épingle du jeu comme l’évoque Alexandre, cadre dans une entreprise de transport :“Pendant le confinement j’ai beaucoup utilisé l’application Houseparty pour faire des apéros avec mes amis, et utiliser les jeux qu’ils proposent comme Le dessiné c’est gagné pour dynamiser les conversations à plusieurs. En plus, les notifications permettent de voir qui est en ligne et on peut s’amuser à atterrir dans d’autres groupes.”

D’autres ont préféré le jeu vidéo multijoueur comme écrin privilégié pour maintenir le contact avec leur cercle d’amis. Le succès d’un jeu comme Among Us pendant les confinements (une variante en ligne du jeu des loups-garous où les personnages accomplissent des tâches dans le vaisseau) témoigne de la recherche d’espace d’échanges et de récréation à travers des avatars associés à de l’audio. Si ce n’est pas à proprement parler de la visioconférence, le concept est le même : “jouer à Among Us, au-delà du plaisir que procure l’aspect ludique du jeu, était une surtout une manière de discuter et garder contact avec mes amis proches que je n’ai pas pu voir à cause du covid. Plutôt que faire une visio avec Zoom ou Google Meet, on préférait se retrouver sur un jeu vidéo que l’on couplait avec Discord pour l’audio”, évoque Thomas, étudiant en école de commerce.

Les outils de visioconférence dans la course à l’innovation

Comme le rappelle The Wall Street Journal, Zoom et Microsoft Teams sont les leaders de la visioconférence et améliorent continuellement leurs fonctionnalités et la sécurité des appels vidéos. Zoom a ainsi lancé en 2020 « Zoom for Home », un dispositif spécialement conçu pour la visioconférence. Consistant en un écran tactile de 27″ et conçu en partenariat avec la société DTEN, mais également deux autres outils : ZoomOn (une marketplace de l’event en ligne) et Zapps, qui permet l’intégration d’applications tierces.

Le dispositif Zoom for Home posé sur un bureau.

Image : Zoom

Même dynamique chez les autres gros éditeurs de logiciel de visioconférence. Microsoft a ajouté un mode de visionnage collectif appelé “Together Mode” qui permet de recréer le sentiment d’être à plusieurs dans une pièce et de regarder une vidéo ensemble. De son côté, Google Meet a ajouté la fonctionnalité de tableau blanc pour travailler la même surface simultanément et également un mode “floutage” sur l’arrière-plan des utilisateurs ainsi que la possibilité d’ajouter des arrières-plans sur Google Meet.

À côté de ces éditeurs de logiciel de visioconférence, d’autres acteurs se lancent ou connaissent le même effet d’accélération. The Wall Street Journal évoque ainsi Gather et Sophya.AI qui offrent des espaces virtuels mixés à la vidéoconférence. L’entreprise Mmhmm Inc. qui a levé plus de 35 millions de dollars se positionne, elle, sur la densification de l’expérience lors de la visioconférence.

En France, l’innovation n’est pas en reste. On peut par exemple mentionner des sociétés comme Plezi qui a lancé Saloon, une plateforme de virtualisation d’événement pendant le premier confinement ou encore lesBigBoss, une société d’événementiel b2b premium qui a récemment racheté Proximum 365, éditrice de la solution Vimeet, une plateforme technologique de digitalisation d’événements one to one.

2021 promet ainsi d’être une année riche en innovation dans le secteur de la visioconférence.