D’après Nikkei Asia, les gouvernements japonais et indiens devraient prochainement conclure un accord sur les télécommunications et les infrastructures numériques. Cette collaboration, annoncée par des hauts responsables du gouvernement japonais, concerne le déploiement de la 5G en Inde, notamment la construction de câbles sous-marins de fibres optiques. Aussi, l’Inde dispensera des formations sur les nouvelles technologies au Japon. En effet, malgré les efforts japonais dans les domaines du numérique et de la cybersécurité, le pays manque d’expertise. Ce partenariat vise également à un développement et une standardisation internationale de la 6G, attendue pour 2030.

« Les tensions croissantes avec la Chine incitent l'Inde à promouvoir la coopération avec le Japon dans le domaine des communications », affirme le média japonais. C’est dans ce contexte que l’accord devrait être signé en décembre 2020, lors d’une rencontre - virtuelle - entre le ministre japonais des Affaires intérieures et des Communications, Ryota Takeda, et le ministre indien des Télécommunications, Ravi Shankar Prasad. Dans l’histoire des deux pays, avec un coût total de plusieurs centaines de millions de dollars, c’est un accord historique.

Par ailleurs, le Premier ministre indien, Narendra Modi a annoncé un projet de câble sous-marin de fibres optiques pour relier l'Inde continentale aux îles Lakshadweep. L’entreprise japonaise NEC, qui achève actuellement la construction de câbles sous-marins sur des îles indiennes, va être soutenue par les deux gouvernements pour obtenir le contrat. Rakuten, qui est déjà implanté dans le sud de l’Inde à Bengaluru, prévoit d’exporter la 5G en Inde via le cloud, entraînant ainsi une réduction des coûts d’exploitation et d’installation. Une infrastructure dont l’efficacité a déjà été démontrée. HAPSMobile, une filiale du japonais SoftBank, est en négociation avec une société indienne sur la vente de technologies de télécommunications stratosphériques, par le biais de drones. Depuis cette année, Olympus et l’université Showa fournissent des logiciels d’analyse d’images endoscopiques de l'intestin, basés sur une intelligence artificielle.

Depuis juillet 2020, le gouvernement japonais subventionne ses entreprises pour qu'elles réduisent leur dépendance vis-à-vis des usines chinoises. Le ministre des Affaires étrangères japonais, Toshimitsu Motegi, a annoncé financer un câble sous-marin vers l'île de Palau, dans le Pacifique, avec les États-Unis et l'Australie. Le Japon, qui a signé le partenariat régional économique global (RCEP), dont la Chine est membre, se positionne du côté des ennemis de Pékin. Le pays du soleil levant entend profiter de l’éviction de la Chine du paysage numérique indien. Si le pays ne domine pas le secteur des applications, il a une carte à jouer pour devenir un partenaire de taille sur le développement d’infrastructures stratégiques en Inde.