Mailchimp, l’entreprise autrefois connue pour ses newsletters, continue d’étendre sa gamme d’outils marketing. Dans une landing page construite pour annoncer la sortie de nouvelles fonctionnalités, Mailchimp a ainsi présenté une série d’outils à base d’intelligence artificielle. Mailchimp entend ainsi doter les petites et moyennes entreprises d’outils marketing aussi performants que ceux utilisés par leurs plus gros concurrents.

Mailchimp investit dans des fonctionnalités centrées sur l’intelligence artificielle et le big data

Les nouvelles fonctionnalités couvrent principalement trois domaines, parfaitement dans l’ère du temps de ce qui est attendu par les équipes marketing.

Les deux premiers outils utiliseront les pouvoirs du big data. Les clients de Mailchimp pourront utiliser le nouvel outil de personnalisation des recommandations pour leurs consommateurs. « Créez sans effort davantage de possibilités de ventes croisées. Connectez votre magasin à Mailchimp et commencez à recommander à vos clients des produits personnalisés, des best-sellers et des nouveautés », comme le présente la landing page.

Mailchimp a également développé un outil d’analyse de données qui permettra à ses clients de prédire des ventes et des comportements des consommateurs. L’étape d’après comprend par ailleurs la recommandation d’action à effectuer. La landing page explique : « Mailchimp analyse le comportement d’achat passé pour prédire quels contacts auront une Valeur Vie Client (Customer Lifetime Value) élevée, modérée ou faible à l’avenir. Nous utilisons ces prédictions pour regrouper vos clients en segments préétablis que vous pouvez atteindre en quelques clics grâce à des promotions spéciales ou des messages personnalisés ».

Le troisième segment sur lequel Mailchimp a investi concerne un outil à base d’intelligence artificielle pour aider les équipes marketing à la fois sur la conception de leur propre actif visuel, ainsi que sur la rédaction de meilleurs sujets d’emails. Un outil purement créatif qui étend clairement le champ d’action de Mailchimp.

Pour appuyer cette vague de fonctionnalités, John Foreman, le Chief Product Officer de Mailchimp explique savoir « que la crise de COVID-19 a forcé beaucoup de nos petites entreprises clientes à pivoter. Votre urgence est devenue notre urgence. Et nous avons modifié notre feuille de route pour accélérer la mise au point de nouveaux produits et fonctionnalités, et vous apporter les outils dont vous avez le plus besoin en ce moment. »

Un virage intelligence artificielle qui est en tout cas bienvenu pour Mailchimp, à l’heure où les plateformes de marketing digital continuent de générer de plus en plus de chiffre d’affaires. Le confinement à l’échelle mondiale a bien revu la façon dont les consommateurs recherchent et accèdent à leurs produits. Une opportunité toute trouvée pour les acteurs de l’email marketing et du marketing automation. Les acteurs français ne sont d’ailleurs pas en reste. Il y a quelques semaine, Sarbacane bouclait une levée de fonds à 23 millions d’euros. Objectif clairement affiché : poursuivre son expansion européenne, et développer davantage de technologies basées sur l’intelligence artificielle.

Exemple des nouvelles fonctionnalités de Mailchimp

Exemple des nouvelles fonctionnalités de Mailchimp.

Un pivot technologique qui arrive après deux décennies à se spécialiser sur le segment de l’email marketing

Pour Mailchimp, qui historiquement avait démarré il y a déjà 20 ans en proposant uniquement des newsletters, ce cycle de développement l’amène à devenir une plateforme marketing à part entière. Une mutation progressive, que nous notions déjà l’année dernière en mai 2019, avec le lancement d’une offre marketing packagée (CRM, création de landing page, achat de nom de domaine, etc..). Depuis 2017, des efforts tournés vers son application mobile ont permis la création de campagnes directement depuis un smartphone ou la refonte de ses pop-ups.

En continuant de se réinventer et s’adapter, Mailchimp fait figure d’épouvantail sur un marché qui voit constamment de nouveaux outils marketing poindre le out de leur nez, et ne sont pas embarrassés par un historique technologique obsolète. Mailchimp a, de plus, toujours refusé de faire appel à du financement extérieur, et est toujours dirigée par son fondateur : Ben Chesnut.

Après deux décennies dans l’univers du marketing, le CEO se confie à TechCrunch sur ce récent virage technologique nécessaire mais non moins incertain.

« Le voyage pour arriver ici a commencé il y a environ quatre ans. Nous étions tout en haut de la vague. L’email marchait extraordinairement bien pour nous. J’avais le choix. Je sentais que je pouvais vendre l’entreprise et gagner beaucoup d’argent. J’ai eu quelques offres. Je pouvais partir libre. Je pouvais être un héros dans le courrier électronique et continuer à amasser de l’argent. Ou je pouvais relever un autre défi très difficile, qui serait le deuxième acte de Mailchimp. Et honnêtement, je ne savais pas ce que ce serait. Pour être honnête avec vous, c’était il y a quatre ans, ça aurait pu être n’importe laquelle des deux options. »

Ce n’est qu’après avoir considéré l’avis de son équipe, et notamment celui de John Foreman, en charge la Data Analyse, que Chesnut décide de rester en jeu, et de définir un nouveau chemin pour Mailchimp, en-dehors de la zone de confort purement email qu’il avait établie. « Vous savez comment cela se termine. On ne peut pas rester là éternellement avec autant de concurrents. Donc je savais que nous devions améliorer notre jeu. C’était une énorme transformation pour nous. Nous avons du apprendre à construire pour d’autres segments de clientèle, comme les clients venus e-commerce et d’autres. Il est très, très difficile d’infliger ce genre de changement à ses employés. Je ne peux pas m’empêcher de me souvenir avec gratitude que mes employés ont accepté de faire ce voyage avec moi », explique t-il.

Ce qui a sans doute aidé Mailchimp à embrasser ce pivot et développer une série d’outils basés notamment sur le machine learning, c’est que l’entreprise possédait déjà plus de deux décennies de données. Il suffisait simplement de pouvoir les mettre à profit. John Foreman raconte : « Nous avons des millions de petites et moyennes entreprises sur la plateforme. Et donc, non seulement nous construisons tous ces outils nous-mêmes, ce qui nous permet de les intégrer du point de vue de la conception visuelle (ce ne sont pas nécessairement des acquisitions). Mais nous disposons de cet ensemble de données provenant de plusieurs années de marketing auprès de millions d’entreprises, de milliards de clients auxquels nous parlons. Nous nous sommes donc demandé comment utiliser l’intelligence artificielle pour également peaufiner la façon dont tous ces outils sont reliés.«