Thibault Minondo

Nomade et Digital, pas encore simultanément. 3 ans d'expérience sur Paris auprès de 2 éditeurs SaaS. Aujourd'hui parti en exploration de la digital hub Down Under.

C’est bien connu, l’appétit vient en mangeant. 4 mois seulement après avoir s’être officiellement lancé sur le marché des titres-restaurant dématérialisés, Lunchr vient de boucler un tour de table à hauteur de 11 millions d’euros. De quoi attaquer avec ambition un juteux marché estime à  6 milliards d’euros. Ajoutez un soupçon de contexte légal favorable avec la disparition des titres-restaurant papiers à horizon 2020, et vous obtenez une nouvelle fintech française prête à décoller. Au commencement, une stratégie « écran de fumée » pour ne pas attirer l’attention L’aventure Lunchr démarre fin 2016, lorsque Loïc Soubeyrand, fondateur de Teads, annonce le développement d’une application de pré-commande de déjeuner. C’est le fond Daphni qui investit 2,5 millions d’euros dans ce qui semble à l’époque n’être qu’un acteur foodtech supplémentaire de la commande en ligne. Et c’est justement cette stratégie « écran de fumée » comme le décrit son fondateur, qui permet a Lunchr d’opérer en…

Les 3 Kits Apéro de la start-up, concoctés par Maison Plisson, Julhès et Cul de Cochon, devraient animer les afterworks parisiens d’ici à la fin de l’été. Réunissant sur sa market place les meilleurs commerces de bouches alentour, elle garantit une livraison de leurs produits dans l’heure. Un coup de projecteur salutaire pour ces commerçants de quartiers. Lancée à l’automne 2016, epicery s’est invitée dans le paysage (déjà bien dense) de la food-delivery, mais sur un créneau encore inexploité. Le service présente ainsi le double avantage de fournir les parisiens pressés en produits frais et de qualité, et d’offrir aux petits commerces de nouveaux canaux de ventes à moindres frais (le cofondateur Edouard Morhange parle de 30% de chiffre d’affaires supplémentaires pour chacun d’entre eux). Avec en toile de fond, la volonté de créer/renforcer le lien entre habitants et commerçants. Le pari de la digitalisation des commerces de bouche Pour…

Send this to a friend