Depuis le 29 juin 2020, TikTok est bannie en Inde. Un coup dur pour l’application chinoise qui doit également désormais faire face à la menace de son interdiction aux États-Unis. Toutefois, il semble que sa situation soit en passe de s’améliorer dans le Sous-Continent. En effet, le conglomérat indien Reliance serait entré en négociations avec ByteDance pour acquérir une partie de TikTok, rapporte TechCrunch. Cette éventuelle acquisition permettrait à l’application chinoise de voir les portes de l’Inde se réouvrir à nouveau pour elle.

L’Inde, un marché important pour TikTok

C’est en raison de tensions politiques entre la Chine et l’Inde que TikTok s’est vue bannir du Sous-Contient. Si cette situation a fait le bonheur des applications locales qui ont vu leurs activités exploser, elle a aussi causé beaucoup de tort à l’application chinoise de vidéos courtes. En effet, l’Inde représentait pour elle son second marché le plus important (juste après son pays d’origine) avec plus de 200 millions d’utilisateurs et une valorisation estimée à plus de 3 milliards de dollars.

Alors que l’on pensait cette situation immuable, surprise : on apprend que ByteDance est actuellement en pourparlers avec la société indienne Reliance pour lui vendre une partie de TikTok. L’entreprise chinoise espère – et sûrement à raison – que cet éventuel rachat par une firme indienne apaise New Delhi, qui pourrait alors se montrer plus enclin à réouvrir les portes de l’Inde à l’application.

De son côté, Reliance a aussi tout à y gagner. Le groupe souhaite se développer dans le numérique, et à déjà fait les premiers pas dans cette direction en nouant une alliance avec Facebook qui a investi 5,7 milliards dans son entreprise de télécoms, Jio Plaatforms. Les deux entreprises ont également continué leur partenariat en Inde avec un système de drive, JioMart. En faisant l’acquisition d’une partie de TikTok, le conglomérat indien pourrait alors établir des liens plus étroits et plus profonds avec les consommateurs et fait dans le même temps un bond gigantesque dans le numérique en devenant propriétaire de l’un des réseaux sociaux les plus en vue du moment.

À l’heure actuelle, aucune des deux entreprises n’a souhaité commenter l’information. Il en ressort toutefois que TikTok adopte en Inde la même stratégie qu’aux États-Unis : montrer patte blanche en revendant une part de ses activités à un grand acteur local dans l’espoir de sauver sa peau.