Disney vient de franchir un nouveau cap important. Dans le rapport dévoilant ses résultats du troisième trimestre, la firme indique qu’elle compte désormais plus de 100 millions d’abonnés au total sur ses différents services de streaming. Ce chiffre titanesque comprend les abonnements Disney+, Hulu et EPSN.

Le streaming explose durant le confinement

Comme pour le secteur des jeux vidéo, celui du streaming a également profité de la pandémie de Covid-19 et du confinement. Ce n’est pas Disney qui pourra dire le contraire, puisque ses différents services ont tous battu des records. Dans le détail, Disney+ a pu monter à 57,5 millions d’abonnés durant cette période ; pour rappel, ce service n’a été lancé qu’en novembre 2019 aux États-Unis, et en mars 2020 en Europe. ESPN, lui, en compte désormais 8,5 millions, contre 2,5 millions il y a un an. Enfin, Hulu possède désormais 35,5 millions de clients, contre 27,9 millions à la même période en 2019. Au total, tous services confondus, Disney enregistre donc plus de 100 millions d’abonnés.

Plus globalement, et malgré les résultats spectaculaires obtenus par ses services de streaming, Disney a connu une baisse de revenus très importante : « seulement » 11,8 milliards de dollars ont été récoltés au cours de ce dernier trimestre, ce qui représente une baisse de 42% en comparaison des 20,2 milliards de dollars enregistrés l’année dernière à la même période. Là encore, pas vraiment de surprise : c’est le Covid-19 qui est responsable de cette chute. Avec la fermeture de ses parcs, la société a subi un préjudice de 3,5 milliards de dollars au cours de ces derniers mois.

La sortie du film Mulan ne se fera pas cinéma, mais sur Disney+

Sûrement encouragée par les excellents résultats de ses services de streaming, la firme a pris une décision stratégique sans précédent en ce qui concerne la sortie de son film Mulan en prises de vues réelles ; dans les pays qui possèdent un accès à Disney+, le blockbuster ne sera pas diffusé au cinéma, mais bel et bien sur la plateforme de vidéo à la demande.

Attention toutefois, il sera proposé au prix astronomique de 29,99$, en plus des 6,99$ de l’abonnement, dès le 4 septembre prochain. Précisons également que dans les pays dans lesquels Disney+ n’est pas disponible, Mulan sortira bien en salles, mais de façon limitée. Disney n’a pas encore communiqué la liste des territoires concernés.

Cette décision est un véritable coup de massue pour les cinémas. Déjà en proie à de nombreuses difficultés en raison de la pandémie de Covid-19 et du confinement, ils perdent désormais l’un des derniers blockbusters de l’année. Si les salles sont définitivement les grandes perdantes de cette histoire, rien ne garantit que Disney ressortira, quant à lui, gagnant de cette décision. Cette stratégie est finalement un pari risqué pour la firme qui a énormément misé sur ce film. En effet, le prix pourrait être un élément fortement rédhibitoire pour de nombreux utilisateurs, ce qui pourrait avoir pour conséquence des résultats d’audience relativement faibles… Réponse dans quelques mois !