Si le premier trimestre de l’année 2020 avait déjà été excellent pour Twitch, le second est encore bien meilleur. Selon un récent rapport de Streamlabs et Stream Hatchet, Twitch fait été d”une augmentation de 62,7% du temps de visionnage sur sa plateforme et atteint le record de 5 milliards d’heures en un seul trimestre.

5 milliards d’heures de visionnage en un trimestre

Une ascension dingue entre ce premier trimestre de l’année 2020 et le second et encore plus impressionnante si on compare ce chiffre avec le temps de visionnage de la même période en 2019 : + 83,1% d’une année sur l’autre. Alors que Mixer et Facebook Gaming se sont alliés pour tenter de faire de l’ombre à Twitch, la plateforme détenue par Amazon affirme une fois de plus sa place de leader sur le marché du live streaming. C’est encore plus notable si on s’arrête uniquement sur le secteur des jeux vidéo où Twitch peut se vanter d’avoir une part de marché de 67,6%.

L’ascension des heures de visionnage sur Twitch.

Notons tout de même que pendant ce temps, YouTube Gaming a lui aussi augmenté son nombre d’heures de visionnage de 39,6% au cours de ce second trimestre de l’année pour atteindre 1,5 milliard d’heures. C’est donc une tendance de fond. Les internautes aiment de plus en plus le live et pas que pour regarder des jeux vidéo. Le confinement a chamboulé les codes. On sait par exemple que de plus en plus de musiciens sont présents sur Twitch pour se produire.

Twitch reste devant mais doit être prudent

Sur Facebook Gaming, c’est la même chose : les heures de visionnage ont augmenté de 48,5% entre le premier trimestre et le second pour atteindre 822 millions. Malgré cela, il est encore trop tôt pour dire si l’alliance de Facebook Gaming et Mixer sera en mesure de faire de l’ombre à Twitch. Malgré le lancement d’une application dédiée à son service de gaming, Facebook est pour le moment toujours assez loin de ses objectifs. Sa part de marché du live streaming n’est que de 11% et cela n’a pas évolué depuis le début de l’année 2020.

Des chiffres très favorables à Twitch même si l’année ne s’est pas réellement déroulée comme prévue pour la plateforme d’Amazon. Twitch a notamment été critiqué pour son incapacité à protéger correctement ses membres contre le harcèlement, ou les comportements de prédateurs sexuels. Twitch s’est engagé à faire mieux, mais cela ne rassure pas forcément les marketeurs. Une majorité d’annonceurs s’inquiètent de voir leurs messages publicitaires placés à côté de discours haineux ou d’autres contenus qui sèment la discorde. Twitch va tout faire pour éviter un boycott publicitaire comme c’est actuellement le cas sur Facebook.