C’est un changement mineur dans l’algorithme de Facebook mais il est tout de même important de le souligner. Le géant des réseaux sociaux souhaite valoriser les articles de presse authentiques, qui sont à l’origine d’une information originale et vérifiée. Une mesure de plus pour lutter contre la désinformation et mettre en avant le travail des journalistes.

Valoriser les articles de presse authentiques

Facebook a longtemps été critiqué pour son laxisme à propos de la diffusion des fake news. Le réseau social tente cette fois-ci de prendre un peu d’avance sur les élections présidentielles américaines qui se rapprochent. Mark Zuckerberg fait tout pour être parfaitement prêt pour les élections. Le réseau social décidait par exemple tout récemment d’interdire les publicités mentionnant les races ou les religions. Avec ce léger changement d’algorithme, Facebook fait encore un effort supplémentaire.

Pour identifier les articles de presse authentiques, Facebook utilisera bien évidemment l’intelligence artificielle. Des groupes d’articles sur un sujet particulier seront ainsi analysés et l’IA identifiera ceux qui sont les plus souvent cités comme source originale pour les mettre en avant. Soyons honnêtes : cela ne changera quasiment rien à votre fil d’actualité, mais devrait néanmoins permettre aux médias à l’origine d’une information de gagner un peu de visibilité.

Un travail de longue haleine avec les médias

Pour imaginer cette modification dans son algorithme, le réseau social a eu des conversations actives avec des responsables de l’édition, pour l’aider à définir le « reportage original ». Notons au passage que ce changement ne s’applique qu’aux reportages d’actualité rédigés en anglais, dans un premier temps. Au fil des mois, Facebook assure pouvoir étendre cette nouvelle fonctionnalité aux articles écrits dans d’autres langues, mais priorité aux élections américaines.

Parallèlement à ce changement, Facebook annonce qu’il commencera à déclasser les articles qui n’ont pas de signature. Sur certains reportages, cela pourrait poser de gros problèmes car l’anonymat est utilisé pour protéger les journalistes. Il faudra surveiller cela de près. Facebook est très clair : avec ces modifications sur les articles de presse authentiques, les éditeurs pourraient voir une augmentation de leur trafic web rapidement. Une fonctionnalité bénéfique pour les médias donc, et un moyen supplémentaire pour lutter contre la propagation des fake news.