Bien avant le Covid-19 et l’affaire George Floyd, les élections présidentielles des États-Unis ont déjà suscité l’intérêt du grand public. Cette année encore, le réseau social Facebook sera mis à profit pour la campagne. Ainsi, alors que le réseau social compte pousser quatre millions d’électeurs vers les urnes, les responsables ont décidé d’ajuster quelques éléments pour faire face aux anciennes critiques.

Facebook : le canal de persuasion n°1

Comme nous avons affaire au réseau social le plus utilisé au monde, les efforts des directeurs de campagne se feront en priorité sur celui-ci. En effet, l’enjeu de ces élections est apparu crucial, et ce, il y a bien des mois. En outre, l’avènement du Coronavirus et le décès de George Floyd ont alimenté des tensions déjà insoutenables.

Selon Mark Zuckerberg, Facebook pourra et devra être utilisé à bon escient, malgré tout ce chaos. La plateforme incitera les électeurs à ne pas esquiver leur devoir de citoyens. Des informations fiables devraient donc être mises à disposition de chaque internaute pour les aider à faire leur choix parmi une cohorte de propositions.

Des supports de communication avec plus de transparence pour 2020

Mardi, les responsables de Facebook ont déclaré qu’ils apposeraient des étiquettes sur les publicités politiques partagées par les utilisateurs sur leur propre fil d’actualité. Cela permettrait de combler une lacune dans les mesures de transparence électorale de l’entreprise, qui a fait l’objet de critiques depuis des années. Même si l’étiquette était présente sur la publicité, le fait qu’elle disparaisse sur les journaux personnels remettait en cause son intérêt initial.

Sarah Schiff, Cheffe de Produit chez Facebook, a tenu à rassurer le grand public. À partir de maintenant, il sera mentionné si une publication a été auparavant une annonce publicitaire. Les abonnés pourront d’ailleurs choisir de ne plus voir d’autres publications à caractère politique. Grâce à ces nouvelles dispositions, les électeurs devraient être en mesure de juger par eux-mêmes la fiabilité d’une information et de ne plus être victimes d’intrusion durant leur navigation.

Les projecteurs restent braqués sur les États-Unis chaque fois que des élections approchent à grands pas. Cette fois-ci, avec le concours de Facebook, les publications devraient profiter d’une meilleure transparence et éviter des scandales liés à la désinformation. Il reste à voir si les mesures seront efficaces lorsque le moment tant attendu viendra.